Climat

Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Dans les villes, le changement climatique a impacté la santé des êtres humains, leurs moyens de subsistance, et leurs principales infrastructures.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les racines rejettent des composés contenant du carbone dans le sol, et la décomposition des racines mortes émet également du carbone. Une partie de ce carbone passe ensuite du sol vers l'atmosphère.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Par pression environnementales, j'entends l'ensemble des conséquences que les activités humaines ont sur la nature, que ce soit à travers l'utilisation des ressources (les matériaux, l'énergie, l'eau et les sols) ou ses conséquences sur l'environnement (dérèglement climatique, perte de biodiversité, acidification des océans, pollution de l'air, de l'eau, du sol, pollution lumineuse et pollution sonore, etc.).



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Par le passé, la Terre a connu un climat bien plus chaud que le climat actuel.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

83% de la population mondiale vit dans des zones où l'on observe une pollution lumineuse du ciel nocturne.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

La diminution du gradient de température entre les pôles et l’équateur impacte la formation du Jet Stream Polaire.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

La croissance des épisodes de chaleurs et des sécheresses causent des pertes de la production agricole et une augmentation du taux de mortalité des arbres (fiabilité forte).



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le permafrost désigne le sol gelé en permanence. On constate qu’il commence à dégeler, relâchant dans l’air du méthane et du CO2, suite à la décomposition de la matière organique qui était jusque-là gelée. Cela constitue une boucle de rétroaction, au même titre que les feux de forêts ou la modification de l’albédo lors de la fonte de la banquise.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Les courants de surface emportent de la chaleur de l'équateur vers les hautes latitudes, tandis que la formation d'eau profonde provient de la coulée des eaux plus froides, plus salées et donc plus denses. Ces eaux denses tapissent le fond de l'océan pour en ressortir en surface dans les Tropiques. Cette circulation, très complexe, diminue fortement la différence de température entre équateur et pôles.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Depuis la révolution industrielle, la température moyenne sur Terre augmente. Entre l'ère préindustrielle (1850-1900) et 2020, la température moyenne globale a augmenté de 1.2°C. Par ailleurs, 2020 a égalé 2016 au rang d''année la plus chaude jamais enregistrée.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Ces changements sont dus à nos émissions de gaz à effet de serre qui suivent la pire des trajectoires imaginées en 1990 dans le premier rapport du GIEC. En 2018, les émissions mondiales de CO2, le principal gaz à effet de serre d'origine anthropique, affichaient un nouveau record de 33 milliards de tonnes pour les seuls usages du charbon, du pétrole, du gaz et de la fabrication du ciment.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les zones les plus exposés aux aléas climatiques se trouvent particulièrement en Afrique de l'ouest, en Afrique centrale et en Afrique de l'est, en Asie du sud, en Amérique centrale et Amérique du sud, dans les petites îles en développement, et en Arctique.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

La destruction des habitats, le changement climatique, les pollutions ou le bouleversement des chaînes alimentaires peuvent perturber les écosystèmes et obliger les espèces à s'adapter.
Dans certains cas, l'adaptation est impossible : les espèces déclinent.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Le dioxyde de carbone, émis en grande quantité, est le plus nocif des gaz à effet de serre, car il perdure dans l'atmosphère durant 100 ans. Le méthane et le protoxyde d'azote sont plus puissants, mais sont émis en quantités plus faibles. La vapeur d'eau, le gaz le plus abondant, n'est pas majoritairement émise par l'homme. L'ozone est un gaz rare et c'est celui qui contribue le moins à l'effet de serre.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

La perturbation du cycle de l'eau peut amener plus ou moins d'eau. Moins d'eau, c'est une sécheresse. On estime ainsi que les sécheresses pourraient se multiplier à l’avenir.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

L'industrie aérienne est responsable de 2,4% des émissions mondiales de CO2.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Les modèles qui intègrent les pertes économiques du changement climatique montrent que le coût mondial de la limitation du réchauffement à 2°C au cours du 21e siècle est inférieur aux avantages économiques mondiaux de la réduction du réchauffement.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

L'écologie est l'étude des environnements, de leurs biomes et de l'ensemble des interactions qui ont lieu au sein de ces biomes. En résumé c'est l'étude des écosystèmes.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

La perte de productivité des activités agricoles et la baisse de la production vont faire augmenter les prix, réduire les revenus des ménages, et conduire à des risques de malnutrition et de mortalité climatique, avec un très faible niveau d'adaptation, particulièrement dans les régions tropicales (fiabilité forte).



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

L’accroissement de CO2 dans l’atmosphère fera diminuer les qualités nutritionnelles de certaines céréales et légumineuses.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

La couche d’ozone permet de filtrer une partie des rayons UV. Le trou dans la couche d’ozone résulte de réactions chimiques entre les gaz chlorés (ex : CFC) et l’ozone (O3). Suite au protocole de Montréal en 1987 qui interdit progressivement les gaz chlorés, le trou dans la couche d’Ozone se résorbe.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Bien que la production agricole dans son ensemble ait augmentée, cette augmentation est diminuée par le changement climatique de ces 50 dernières années (fiabilité moyenne). Les impacts négatifs se situent surtout proche de l'équateur et à des latitudes basses, alors que des impacts positifs ont lieu dans certaines régions de hautes latitudes.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les arbres et le plancton jouent un rôle majeur dans la régulation du CO2 atmosphérique, et la couverture végétale influence fortement le climat local et les activités humaines. La perte des habitats naturels provoque davantage d'interactions entre l'homme et l'animal, ce qui accroît le risque de voir des maladies nouvelles franchir la barrière des espèces.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Choisir de remplacer la voiture par des modes de déplacement plus physiques, comme la marche ou le vélo, c'est aussi prendre soin de l'environnement et de sa santé.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 1)
État d'urgence GIEC

Si l’objectif d’émissions de CO2 strictement négatives était atteint et maintenu, l’augmentation de la température de surface induite par le CO2 pourrait être graduellement inversée mais d’autres changements climatiques pourraient continuer dans leur direction actuelle de quelques décennies à un millénaire (Haute confiance).



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Le changement climatique entraîne une intensification du cycle de l'eau, qui rend les inondations et les sécheresses plus fréquentes. Cela menace la sécurité de l'accès à l'eau pour les populations humaines.



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

On a toujours historiquement lié l'État à la condition du territoire et au fait que ce territoire soit habité en permanence. Et la question que le changement climatique nous pose par rapport à ça c'est de savoir que devient un état si jamais son territoire vient à disparaître ou si jamais le territoire devient inhabitable.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

La consommation énergétique mondiale ne diminue pas, mais la transition vers des technologies plus propres et plus efficaces peut atténuer les effets du changement climatique



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Au-dessus de 1.5 degré de réchauffement, les conséquences des aléas climatiques augmenteront les risques de pertes de production agricole et de maïs, dans les plus grandes régions de production, et ce risque augmente encore avec un réchauffement plus important.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les risques à court terme pour la biodiversité sont modérés à élevés pour les écosystèmes forestiers (fiabilité moyenne), les algues et kelp (fiabilité forte à très forte), et élevés à très élevés pour la banquise et les écosystèmes terrestre (fiabilité forte), et les récif corallien d'eau chaude (fiabilité très forte).



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

Une troisième idée qui révolutionnerait tout, ça serait l'idée qu'on puisse avoir des états deterritorialisés, c'est-à-dire que le territoire ne soit plus la condition fondamentale pour avoir un État et qu'on ait sortes d'État avec une population dispersée mais qui pourrait conserver son passeport et sa citoyenneté.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 1)
État d'urgence GIEC

Si le réchauffement climatique s’accentue, certains événements extrêmes combinés peu probables dans le climat passé et actuel deviendront plus fréquents, et il y aura une plus grande probabilité que des événements d’une intensité, d’une durée et/ou d’une étendue spatiale accrues, sans précédent dans les observations, se produisent (fiabilité élevée).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les formes de développements non-durables actuelles sont en train d'augmenter l'exposition des écosystèmes et de la population aux aléas climatiques (fiabilité forte).



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

L'équilibre énergétique de la Terre repose sur 4 composantes du système climatique qui sont principalement traitées dans un modèle climatique :
- Composante atmosphérique.
- Composante surface terrestre.
- Composante océanique.
- Composante glace de mer.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le point commun entre les moussons d’Asie, les sécheresses d’Australie et les inondations en Amérique du Sud, c’est le phénomène El Niño. Il détient un rôle primordial sur le climat et pourrait se renforcer avec le réchauffement climatique.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Les trajectoires modélisées des émissions mondiales conformes aux CDN annoncées avant la COP26 dépasseront probablement 1,5°C au cours du 21e siècle.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Avec plus de 4 millions de participants dans le monde, les grèves pour le climat de septembre 2019 ont été, jusqu'ici, les plus grandes.



L'Anthropocène
Erle Ellis

En mesurant les rapports oxygène 18 / oxygène 16 dans les sédiments au fil du temps, le réchauffement et le refroidissement de la Terre peuvent être déduits avec une précision considérable.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Toutes ces molécules, l'eau (H20), le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4), qui possèdent trois ou cinq atomes, peuvent absorber le rayonnement infrarouge produit par la Terre. Ce rayonnement est ensuite réémis dans toutes les directions, y compris vers la terre. Piégé, il réchauffe une seconde fois la surface du sol et les basses couches de l'atmosphère.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

L'ampleur et la magnitude des impacts du changement climatique sont plus importants que les estimations des précédentes évaluations.



Eviter la maladaptation au changement climatique
IDDRI

La maladaptation désigne un processus d’adaptation qui résulte directement en un accroissement de la vulnérabilité à la variabilité et au changement climatique et/ou en une altération des capacités et des opportunités actuelles et futures d’adaptation.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Pour faire face au changement climatique, l'action passe aussi par la prise de parole et la sensibilisation.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

L'accord de Paris, avec une participation quasi universelle, a conduit à l'élaboration de politiques et à la fixation d'objectifs aux niveaux national et infranational, en particulier en matière d'atténuation, ainsi qu'à une transparence accrue de l'action et du soutien en matière de climat (fiabilité moyenne).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Certaines conséquences sont déjà irréversibles, comme l'extinctions des premières espèces par le changement climatique (fiabilité moyenne). D'autres conséquences approchent l'irréversibilité comme les impacts sur les changements hydrologiques résultant du recul des glaciers, ou les changements en zone montagneuse (fiabilité moyenne) et dans les écosystèmes de l'arctique, conduits par le dégel du permafrost.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Une des contributions fondamentales de l'océan dans le climat terrestre est de transférer l'excédent de chaleur solaire reçue à l'équateur vers les pôles. Le Gulf Stream et la circulation de retournement y contribuent.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Enrichissement excessif de l'eau par des nutriments tels que l'azote et le phosphore. C'est l'une des principales causes de la dégradation de la qualité de l'eau. Les deux symptômes les plus aigus de l'eutrophisation sont l'hypoxie (ou épuisement de l'oxygène) et les proliférations d'algues nuisibles.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le CO2 n'est pas le seul Gaz à Effet de Serre. Il y a aussi le méthane (CH4), et le protoxyde d'azote (N2O) (qui viennent en très grande partie de l'agriculture), ainsi que quelques autres.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

La loi européenne sur le climat et le paquet « ajustement à l’objectif 55 », en cours de discussion, imposent une accélération sans précédent de la baisse des émissions dans dans tous les secteurs. à l’international, l’objectif de neutralité carbone, adopté par un nombre croissant de pays, nécessite des engagements renforcés à l’horizon 2030 et des financements pour l’adaptation des pays en voie de développement au minimum cohérents avec les engagements déjà pris.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les changements climatiques locaux, comme le décalage du début du printemps ou la modification du régime pluviométrique, peuvent altérer la capacité d'une région à produire ses propres denrées et la contraindre à importer sa nourriture.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Contrairement aux autres facteurs socio-économiques, l'influence du climat sur les conflits est évalué comme relativement faible (fiabilité forte). A des niveaux de réchauffement plus hauts, les impacts du climat et des événements extrêmes, particulièrement les sécheresses, en augmentant les vulnérabilités, augmenteront aussi violemment les conflits à l'intérieur des états.



Manger demain
Frédéric Wallet

Les accords commerciaux portant sur l'agriculture en cours de négociation sont INCOMPATIBLES avec les objectifs climatiques de l'accord de Paris, signé par l'ensemble des pays européens.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

Les particules rocheuses emporté par l'érosion existaient jadis sous la forme solide. Les particules se forment lorsque des processus naturels brisent la roche en petit morceaux. On appelle ce phénomène la météorisation.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Le développement de la résilience climatique implique des questions d'équité et de transition des systèmes sur terre, en mer et des écosystèmes.



Le futur, entre 5G et Amish - Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix [ En direct ]
Philippe Bihouix Nicolas Meilhan

Le Climat c'est un problème, mais il y en a 2 autres: La pollution au dioxyde d'azote, car "nous" sommes hors-la-loi depuis plus de 10 ans. Et il y a la raréfaction du pétrole. Avantage, les 3 ont la même solution.



Le rôle du carbone en agriculture
Pascal Boivin

Les émissions annuelles de GES issues des énergies fossiles équivalent à 4 pour mille de la teneur en matière organique du premier mètre de sol.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

Certaines interactions entre les écosystèmes et les espèces permettent des processus de régulation :
- maintien de la fertilité des sols
- recyclage des déchets
- limitation des nuisibles
- filtration de l'eau et de l'air
- structuration des sols
- régulation du climat



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

Le soleil émet un rayonnement qui transporte de l'énergie. Lorsque le rayonnement rencontre de la matière, il agite les atomes, ce qui crée de la chaleur.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

La quantité totale d'eau existant sur terre reste en permanence à peu près la même.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

Avec le temps, les forces naturelles décomposent les roches les plus dures en minuscules particules. Le vent, les vagues ou l'eau de pluie transportent ces particules sur de grandes distances. Ce processus s'appelle l'érosion.



La Fresque de l'Alimentation
Julien Briton Thomas Moulin

Même si, dans certaines régions, une hausse des températures ferait augmenter les rendements, la tendance globale serait bien à la baisse et souligne la nécessité de trouver des moyens pour s'adapter au changement climatique.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

En Sibérie, si on compare la moyenne des températures du mois de mars entre 1950 et 1980 avec celle de 2020, on a gagné 8°C.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 1)
État d'urgence GIEC

La dernière fois que la température à la surface du globe a été maintenue à une niveau égal ou supérieur à 2.5 °C, par rapport à la période 1850-1900, remonte à plus de trois millions d’années (fiabilité moyenne).



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Caractéristiques d'un mégafeu :
- Vitesse de propagation > 50m/min.
- Distance de dissémination > 1km.
- S'autoalimente.
- Incidences socio-économiques et environnementales négatives.
- Peut sévir sur tous les continents (y compris près du cercle polaire).
- Durée importante.
- Comportement imprévisible et incontrôlable.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

Le changement climatique modifie directement l'environnement de vie des espèces via l'augmentation des températures, la modification des précipitations et l'acidification des océans.
C'est la 3ème cause directe d'érosion de la biodiversité.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

La température la plus chaude jamais enregistrée au pôle Nord est de 25°C, en mai 2020. Le précédent record était de 13°C.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Les impacts des mégafeux sont :
- Biodiversité : les feux détruisent l'habitat de centaines d'espèces dont des espèces menacées d'extinction.
- Qualité de l'air + santé : ils émettent de grandes quantités de particules reconnues cancérigènes par l'OMS.
- Émissions de CO2 : les feux Australiens de 2019-2020 ont rejeté 900 mégatonnes de CO2, soit plus que les éruptions volcaniques modérées des 30 dernières années.



L'Anthropocène
Erle Ellis

L'Holocène commence seulement 11 700 ans avant aujourd'hui, marquant le passage à notre intervalle interglaciaire chaud actuel.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

La prise en compte de l'éthique et de l'équité peut aider à résoudre le problème de la répartition inégale des effets néfastes associés à un réchauffement climatique de 1,5°C et plus, dans toutes les sociétés (fiabilité forte).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Il existe à la fois des synergies et des compromis entre l'action climatique et la poursuite d'autres ODD. Une action climatique accélérée et équitable pour atténuer les effets du changement climatique et s'y adapter est essentielle au développement durable. (fiabilité forte)



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

En plus d'émettre des gaz à effet de serre, la combustion d'énergies fossiles génère des particules polluantes. Les centrales à charbon et les moteurs thermiques sont les principales sources de pollution de l'air. Cette pollution se compose de particules de moins de 10 microns de diamètre, suffisamment petites pour pénétrer dans les poumons lorsqu'on inspire. Celles-ci provoquent des maladies respiratoires, qui contribuent au décès de 8 millions de personnes par an, selon les estimations.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Les facteurs naturels sont la cause d'un climat plus chaud dans le passé. Cependant, ces derniers n'ont eu qu'un impact modeste sur le climat durant l'holocène (de -12 000 ans à nos jours).
De nos jours, les facteurs naturels n'expliquent en aucun cas l'évolution si rapide des conditions climatiques.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Dans les trajectoires modélisées avec la poursuite des politiques mises en œuvre jusqu'à la fin de 2020, les émissions de GES continuent d'augmenter, entraînant un réchauffement planétaire de 3,2 [2,2-3,5] °C d'ici 2100.(fiabilité moyenne)



La Fresque de l'Alimentation
Julien Briton Thomas Moulin

Le changement climatique et son lot d'évènements extrêmes (sécheresses, incendies, inondations, submersions...) accentuent le stress hydrique et font globalement baisser les rendements agricoles.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Les changements climatiques induits par l'homme sont la conséquence de plus d'un siècle d'émissions nettes de GES résultant d'une utilisation non durable de l'énergie, de l'utilisation et du changement de nature des sols, du mode de vie et des modèles de consommation et de production. En l'absence de mesures d'atténuation urgentes, efficaces et équitables, le changement climatique menace de plus en plus la santé et les moyens de subsistance des populations du monde entier, la santé des écosystèmes et la biodiversité.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

La dernière fois que la température moyenne du globe était 5°C plus basse qu'aujourd'hui, c'était il y a 20 000 ans, au plus fort d'une ère glaciaire.



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

On sait que le débit de nombreux fleuves va d'abord augmenter en raison de la fonte des glaciers, notamment dans le cas de l'Indus et d'autres fleuves de la fonte des glaciers du contrefort de l'Himalaya. Et puis dans un deuxième temps, le débit va évidemment ralentir puisque les glaciers ne sont plus là pour alimenter le fleuve. Donc on a déjà des stratégies aujourd'hui de certains pays qui vont essayer de capter l'eau des fleuves de manière à constituer des stocks de réserves stratégiques



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Le réchauffement climatique, en atteignant +1.5 degré à court terme, causera une augmentation inévitable des aléas climatiques et présentera de nombreux risques pour les écosystèmes et les hommes.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Le taux de perte forestière nette a ralenti, en partie grâce aux initiatives arboricoles visant soit à rétablir des forêts existantes (reboisement), soit à créer une nouvelle couverture arborée (boisement). Ces pratiques présentent de nombreux avantages, et permettent aux forêts de mieux remplir leur rôle de puits de carbone. Les arbres captent le CO2 contenu dans l'atmosphère, l'emprisonnent et le transforment en biomasse. Cependant, pour que cela ait un réel impact sur les niveaux de CO2 atmosphériques, il faudrait planter des millions d'hectares de nouveaux arbres.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Météo : c'est l'étude des phénomènes atmosphériques pour prévoir le temps.
Climat : c'est l'étude des statistiques de variables atmosphériques sur une longue période de temps (30 ans par convention).



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

En France, la température moyenne a augmentée de 1,5°C contre 1,2°C pour le reste de la planète.



La Fresque de l'Alimentation
Julien Briton Thomas Moulin

La biodiversité (terrestre, marine et des sols) est menacée par l'utilisation d'intrants chimiques (engrais et pesticides), le changement climatique, la déforestation, etc.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Une inondation c'est le gonflement d'un cours d'eau ou d'une autre masse d'eau au-delà des limites normales ou accumulation d'eau dans des zones qui, en temps normal, ne sont pas submergés.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Les projections climatiques donnent une moyenne. Même si cette moyenne est de plus en plus chaude, cela n'empêche en rien d'avoir parfois des hivers plus froids que la moyenne des événements extrêmes.
Si nous avons de temps en temps des records de froids battus, nous avons surtout beaucoup plus de record de chaleur.



Le rôle du carbone en agriculture
Pascal Boivin

Le travail du sol a des conséquences sur la production de bio-masse. La biomasse du couvert arrivé au moment du gel sera de 1 à 2 tonne par hectare dans le cas d'un labour, alors que si le couvert est implanté en semis-direct, au cul de la moissonneuse, il y aura une production de biomasse de 5 à 10 tonnes par hectare.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Il y a toute une gamme d'adaptation possible, comme la gestion de crise environnementale, les systèmes d'alertes anticipés, les services climatiques et la répartition et le partage des risques entre les secteurs. Ces solutions peuvent être bénéfiques à d'autres types d'adaptation s'elles sont combinées.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

Parmi les 25 oritentations de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), seules 6 bénéficient de mesures au niveau requis pour l'atteinte des budgets carbone. Néanmoins, de nouvelles mesures allant dans le sens de la plupart des orientations de la SNBC ont été prises en 2021



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Imaginez que vous vivez dans un endroit qui est miraculeusement épargné par le changement climatique. Quelques milliards d'humains risquent d'avoir très envie de le partager avec vous !



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

La température moyenne de la Terre augmentera entre 2 et 5,7°C d'ici 2100 (selon les modélisations de météo France).



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

En 2018, la quantité d'ordures ménagères produites dans le monde a franchi la barre des 2 milliards de tonnes. Seulement 13,5% ont été recyclés. Le reste a fini sur les décharges, les sites d'enfouissement ou à l'incinérateur. Ces méthodes nuisent aux écosystèmes et polluent, notamment en émettant d'énormes quantités de gaz à effet de serre - environ 1 tonne de CO2 par tonne de déchets.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Le reboisement, la gestion améliorée des forêts, le piégeage du carbone dans le sol, la restauration des tourbières et la gestion du carbone bleu sont des exemples de méthodes qui peuvent améliorer la biodiversité et les fonctions des écosystèmes, l'emploi et les moyens de subsistance locaux, en fonction du contexte (fiabilité forte).



Le rapport qui annonce l'apocalypse - Valérie Masson-Delmotte et Pierre Larrouturou [EN DIRECT]
Valérie Masson-Delmotte Pierre Larrouturou

L'Agence Internationale de l’Énergie, dans leur rapport publié en juin 2021, insistent sur la gravité des problèmes climatiques, et ils disent qu'il faut immédiatement arrêter les nouveaux investissements dans les énergies fossiles.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

"Pour limiter le réchauffement de la planète, il est nécessaire de réduire fortement, rapidement et durablement les émissions de CO₂, de méthane, et d'autres gaz à effet de serre. (…) À moins d'une réduction immédiate, rapide et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre, limiter le réchauffement à 1,5 °C sera hors de portée" Valérie Masson-Delmotte



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Le changement climatique pourrait augmenter le risque de faim et de malnutrition de 20% d'ici 2050.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 1)
État d'urgence GIEC

Des événements naturels imprévisibles et rares non liés à l’influence humaine sur le climat peuvent entraîner des résultats à faible probabilité et à fort impact. Par exemple, une séquence d’éruptions volcaniques explosives de grande ampleur s’est produite dans le passé, provoquant des perturbations climatiques mondiales et régionales importantes pendant plusieurs décennies.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Le moteur du climat est le rayonnement solaire qui parvient jusqu'à la Terre.
Normalement, il existe un équilibre entre le rayonnement solaire absorbé par la Terre et l'énergie thermique qu'elle restitue dans l'espace.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Le charbon fournit de l'électricité bon marché depuis la révolution industrielle, mais ce n'est pas sans conséquences. La combustion du charbon pollue et peut avoir des effets mortels. Elle génère 50% de CO2 de plus que la combustion de gaz, et on estime que la pollution au charbon tue trois fois plus que n'importe quelle autre source d'énergie.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Le changement climatique redistribue le stock de poissons dans les mers, et augmente les risques de conflits transfrontaliers entre pêcheurs, et remet en cause une distribution équitable des services de d'approvisionnement puisque les stocks se déplacent des basses latitudes aux plus hautes latitudes, et ainsi augmentent le besoin de gestion et de coopération transfrontalière.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les progrès agricoles, suivis des innovations technologiques et médicales, ont fait chuter la mortalité infantile, amélioré la santé publique et augmenté l'espérance de vie. C'est ainsi que, depuis les années 1650, la population mondiale a été multipliée par 16, ce qui a nettement amplifié l'impact de l'homme sur l'environnement.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

Depuis le début de l'ère industrielle, la température moyenne sur Terre a augmenté d'un peu plus de 1°C.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

La pluie, y compris la pluie acide due à la pollution, dissout les minéraux dans les roches, ce qui les décompose.



Qui veille au grain - Sécurité alimentaire : une affaire d'État.
Les Greniers d'Abondance

Si réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre est une nécessité absolue pour ne pas provoquer un emballement catastrophique du système climatique, il est également indispensable de préparer nos sociétés aux conséquences inévitables du dérèglement déjà à l’œuvre aujourd’hui.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Toutes ces périodes sont donc intéressantes pour tester les modèles, mais le taux de CO2 y reste confiné à des variations comprises entre 180 ppm (en période froide) et 280 ppm (en période chaude). Pour trouver des taux de CO2 similaire à l'actuel (410 ppm), voir au futur proche, il faut remonter plus loin dans le temps, au Pliocène moyen, il y a 3 millions d'années, ou lors de l'optimum climatique du Miocène il y a 16 millions d'années. Ce sont des climats chauds avec un taux élevé de dioxyde de carbone, mais nos informations sur ces climats sont moins nombreuses et moins précises que pour le Quaternaire.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les manifestations pour le climat expriment les inquiétudes des citoyens, unis autour d'une vision en faveur d'un monde meilleur. Ces rassemblements permettent d'engager le dialogue, de promouvoir la compréhension et de faire pression sur les institutions et les gouvernements



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

L'effet de serre est naturel. D'ailleurs le premier GES naturel est la vapeur d'eau. Sans l'effet de serre, la planète serait 33°C plus froide. Mais le CO2 et les autres GES dus à l'Homme augmentent cet effet de serre naturel, ce qui réchauffe le climat.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le Jet Stream polaire est un courant atmosphérique qui se forme par des contrastes thermiques importants. Le courant Jet Stream polaire, pourrait se rapprocher des pôles tout en s’affaiblissant.



Affronter le chaos qui vient : mode d'emploi
Arthur Keller BLAST, le souffle de l'info

On est en train de sortir de la zone de stabilité climatique qu'on avait depuis 11700 ans, à la sortie de la dernière ère glacière.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les boucles de rétroaction sont les effets du changement climatique qui agissent en retour sur lui, en l'amplifiant (rétroaction positive) ou en le freinant (rétroaction négative). Même si de nombreux aspects du changement climatique sont maîtrisables grâce aux actions individuelles, la plupart des boucles de rétroaction ne peuvent être atténuées qu'en ralentissant la hausse globale des températures. Sans cela, les boucles de rétroaction telles que la disparition de la banquise, qui réduit la réflexion des rayons du soleil, continueront de s'aggraver.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Depuis 600 millions d'années, le climat mondial a été plus chaud d'une dizaine de degrés que le climat actuel.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Une fois que la moitié de nos émissions de CO2 a été captée par les puits naturels, l'autre moitié reste dans l'atmosphère. La concentration en CO2 dans l'atmosphère est passée de 280 à 415 ppm (parties par millions) en 150 ans. Il faut remonter à trois millions d'années en arrière pour retrouver de telles concentrations sur terre.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

En 2020, seuls 6 pays sur 195, dont le Royaume-Uni et la Suède, ont pris des engagements contraignants en faveur de la neutralité carbone.



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

Je pense que c'est vraiment un enjeu démocratique essentiel, dans la lutte contre le changement climatique, que les gens puissent relier les actions individuelles qu'ils peuvent poser en tant que consommateurs aux actions collectives qu'ils peuvent mobiliser en tant que citoyens.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Les limites planétaires liées à la biodiversité, au cycle de l’azote et du phosphore (engrais agricole), à l’introduction d’entités nouvelles dans la biosphère (plastiques) et à la dégradation des sols, sont décrites par le Stockholm Resilience Centre comme plus nettement dépassées que celle liée au changement climatique.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Les mesures météorologiques effectuées à l'aide d'instruments nous permettent de connaître l'évolution du climat depuis 150 ans.
Pour tout ce qu'il s'est passé avant (paléoclimat), les scientifiques se basent sur les roches, les sédiments, les calottes glaciaires, différents fossiles, les cernes des arbres et les stries des coraux.
Ils représentent des archives naturelles que l'on prélève dans le sol, les lacs, les tourbières, les océans et la glace.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

En diminuant en surface, la banquise libère des surfaces foncées, ce qui joue sur l’albédo (coefficient de réflexion d’une surface) et donc sur le forçage radiatif (la terre absorbe alors plus d’énergie).



Affronter le chaos qui vient : mode d'emploi
Arthur Keller BLAST, le souffle de l'info

Pour prendre une petite métaphore : imaginez, vous êtes à bord d'une voiture, on va vers une falaise, et donc en fonction des conditions (pluie, état des pneus, vitesse, revêtement du sol, et bien d'autres), il existe un point théorique au-delà duquel on ne peut plus freiner, c'est la limite de freinage. Ce point, il est matérialisé par rien, mais il existe, théoriquement, si on a tous les éléments, on pourrait le calculer. Aujourd'hui, les activités humaines sont dans une dynamique telle, qu'on a déjà dépassé ce point de non-retour, et le problème, c'est que toutes les stratégies qu'on présente et qu'on développe, relève du freinage.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Certaines avancées et certains efforts d'adaptation ont permis de réduire la vulnérabilité.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

En s'unissant au sein des communautés locales, les individus peuvent faire pression sur les décideurs de la ville et les pousser à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Rien à voir avec les bombes aérosols. Les aérosols sont une pollution locale, comme le dioxyde de soufre, qui vient de la combustion imparfaite des énergies fossiles. Ils sont mauvais pour la santé et ils ont par ailleurs une contribution négative au forçage radiatif (ils refroidissent le climat)



Créer une mini forêt-jardin
Charles Hervé-Gruyer

Les services rendus par les forêts jardinées sont nombreux :
-elles stockent du carbone et créent du sol,
-elles contribuent à stabiliser le climat,
elles engendrent un micro-climat bénéfique, en leur sein et autour d'elles, ce qui peut contribuer au succès d'autres formes d'agriculture,
-elles constituent des abris pour la biodiversité,
-elles sont des milieux résilients qui, une fois implantés, peuvent se passer d'irrigation, de travail du sol, et même d'intrants si la matière organique est bien gérée,
-elles peuvent produire une vaste gamme d'aliments biologiques de haute qualité, au bénéfices des communautés locales,
-elles produisent des connaissances,
-elles sont vectrices de lien social,
-elles peuvent créer des emplois locaux,
-elles embellissent leur environnement,
-elles continueront à prduire, même en cas d'effondrement.



La Fresque de l'Alimentation
Julien Briton Thomas Moulin

Les ressources halieutiques sont mises à mal par la surpêche, la destruction des habitats, le changement climatique et les pollutions des océans.
Or le poisson est la principale source de protéines animales pour des milliards de personnes dans le monde, et la subsistance de plus de 10% de la population mondiale dépend de la pêche de capture et de l'aquaculture.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

Outre les gaz majeurs qui la composent, l'atmosphère terrestre renferme, en quantités beaucoup plus faibles, d'autres gaz tel le dioxyde de carbone, le méthane et la vapeur d'eau, qui interviennent dans l'équilibre des températures de la surface du globe.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Presque 75 % de la nourriture mondiale proviennent de 12 plantes et 5 espèces animales. Cela constitue une menace non seulement pour l'environnement, mais aussi pour notre sécurité alimentaire.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Dès 1896, le prix Nobel de chimie suédois Svante Arrhenius comprend que le charbon de la révolution industrielle a le pouvoir de changer le climat de la Terre. Il calcule qu'un doublement de la teneur de l'atmosphère en gaz carbonique - celui émis par la combustion du charbon - pourrait réchauffer la planète d'environ 4°C... mais en quelques milliers d'années.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Le bilan radiatif de la Terre est un équilibre thermodynamique, avec des flux d'énergie entrant et sortant identiques au sommet de l'atmosphère. L'énergie lumineuse qui arrive du Soleil au sommet de l'atmosphère atteint en moyenne annuelle 340 W/m², mais environ 100 W/m² sont réfléchis par la planète. Pour une part marginale, par les molécules d'air, mais surtout par les nuages, les aérosols et la surface du sol. Seuls 240 W/m² entrent donc dans le système climatique et sont utilisés par ses différentes composantes (atmosphère, océan, biosphère, cryosphère). Pour que le bilan radiatif soit à l'équilibre, 240 W/m² sont émis à nouveau vers l'espace sous formes d'infrarouges produits par la surface de la Terre et l'atmosphère.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Un modèle de climat, c'est une représentation par des outils mathématiques du système climatique de la Terre. Des outils dont le niveau de complexité couvre un large spectre.[Les] modèles actuels utilisés pour simuler l'évolution du climat planétaire sur un siècle, ce sont d'énormes codes de calcul de dizaines de milliers de lignes, que des supercalculateurs doivent "mouliner" pendant des centaines d'heures.



Le rôle du carbone en agriculture
Pascal Boivin

Si vous faites du 4 pour mille d'augmentation de carbone dans les sols, cela représente 13% d'augmentation de la teneur en matière organique, alors que le besoin des sols est d'augmenter de 70%.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 1)
État d'urgence GIEC

Le changement climatique causé par les humains est déjà en train d’affecter de nombreux climats et extrêmes climatiques à travers le monde. Les preuves de changements ont été renforcés depuis AR5 (le précédent rapport, celui-ci étant AR6) concernant des extrêmes climatiques tels que des vagues de chaleur, de fortes précipitations, des sécheresses, des cyclones tropicaux, ainsi que leur attribution à l’influence humaine.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 1)
État d'urgence GIEC

Avec l’accroissement du réchauffement climatique, chaque région devrait expérimenter de manière croissante des changements multiples et simultanés touchant les facteurs d’impacts climatiques. Ces changements seraient plus forts avec une augmentation de 2 degrés comparativement à un réchauffement climatique d’1,5 degrés, et plus forts encore avec des scénarios de réchauffement plus marqués.



Manger demain
Frédéric Wallet

L'impact environnemental de l'alimentation dépend aussi du niveau de vie : si les 10% les moins riches de la population française génèrent en moyenne 2,51 tonnes annuelles de GES pour se nourrir, les plus riches mangent plus de viande rouge et émettent 4,76 tonnes de GES par an, soit presque deux fois plus.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

On se souvient de l'une des propositions de la Convention citoyenne pour le climat : que soit inscrite sur la publicité des produits les plus polluants la mention " En avez-vous vraiment besoin ? La surconsommation nuit à la planète."



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Alors qu'aujourd'hui les facteurs dominants les conflits à l'intérieur d'un état ne sont pas climatiques, dans certaines régions, des événements climatiques extrêmes ont ajouté un effet négatif sur la longueur, la gravité, ou la fréquence de ces conflits (fiabilité moyenne).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les avancées scientifiques sont sans équivoque : le changement climatique est une menace pour le bien-être de l'homme et la santé de la planète. Tout retard supplémentaire dans la mise en place d'action concertées d'anticipation sur l'atténuation et l'adaptation nous fera manquer une fenêtre d'opportunités vers un futur tenable, durable et vivable pour tous qui se fermera rapidement.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

La quantité moyenne d'émissions mondiales par personne - qui est actuellement de 4,8 tonnes par an - a doublé depuis les années 1950 et continue d'augmenter.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Découvert au 19 ème siècle, l'Antarctique est le continent le plus sec, le plus froid et le plus venteux au monde. Il y fait en moyenne -20°C pendant l'été austral, et environ -60°C le reste de l'année.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Les cyclones s’alimentent de l’énergie des eaux chaudes à la surface de l’océan. Leur puissance a augmenté à cause du changement climatique.



La Fresque de l'Alimentation
Julien Briton Thomas Moulin

Le changement climatique a ralenti d'environ 21% la croissance de la production agricole mondiale depuis 1961 (impact plus fort dans les régions chaudes).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 1)
État d'urgence GIEC

Chacune des quatre dernières décennies a été à chaque fois la décennie la plus chaude sans précédent depuis 1850.



Créer une mini forêt-jardin
Charles Hervé-Gruyer

Sur les 6 premières années d'étude de la vie de notre mini jardin-forêt, 3 ont été marqué par des gels tardifs, qui ont détruit la quasi-totalité de la production de fruits et de petits fruits.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les CFC nocifs ont été interdits et le trou se résorbe lentement. Cependant, il faudra peut-être attendre 2070 pour que la couche d'ozone se referme entièrement.



Le rôle du carbone en agriculture
Pascal Boivin

Le 4 pour mille (augmentation du taux de carbone dans les sols) a été dépassé en 2012 en Suisse. L'objectif de 10 pour mille est atteignable.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Les zones gelées en permanence ou seulement une partie de l'année, surtout situées en Sibérie, mais également au Canada, contiennent de grandes quantités de carbone piégées par le froid. Or, sous l'effet du réchauffement climatique, ces sols se dégèlent. [...] Ce dégel provoque la libération d'importantes quantités de dioxyde de carbone et de méthane. Cet effet indirect de l'élévation des températures vient sérieusement amplifier le réchauffement initial. Les quantités émises sont considérables. Le méthane dégazé qui s'oxydera rapidement en CO2 pourrait ainsi accélérer le réchauffement global.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

L'élimination et le stockage du CO2 par la gestion de la végétation et des sols peuvent être inversés par des perturbations humaines ou naturelles ; ils sont également sensibles aux effets du changement climatique.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

L'accroissement du trou d'ozone et le réchauffement climatique induisent des variations dans les échanges de chaleur et donc dans la distribution des températures, qui ont pour effet d'augmenter la force des vents. La circulation océanique est donc modifiée et plus d'eaux océaniques en provenance des profondeurs, riches en CO2, sont ramenées en surface. Cela limite la capacité de pompage du CO2 atmosphérique.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Le concept des limites planétaires offre une nouvelle vision des défis à relever pour l'homme et la planète, proposée en 2009 par une équipe de 28 scientifiques. Chacune de ces limites est clairement définie (sauvegarder 90% de la biodiversité ou maintenir la concentration de CO2 dans l'atmosphère sous le seuil des 350 ppm) et définit un espace sécurisé dans lequel l'humanité pourra opérer tout en préservant les systèmes terrestres.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 1)
État d'urgence GIEC

Il y a une relation presque linéaire entre les émissions cumulées de CO2 produites par l’humain et le réchauffement global qu’elles causent. D’après les estimations, chaque 1000 Gt CO2 d’émissions cumulées de CO2 causerait probablement une augmentation de 0.27°C à 0.63°C de la température globale de surface, la meilleure estimation étant de 0.45°C.