Définition

Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Un modèle de climat, c'est une représentation par des outils mathématiques du système climatique de la Terre. Des outils dont le niveau de complexité couvre un large spectre.[Les] modèles actuels utilisés pour simuler l'évolution du climat planétaire sur un siècle, ce sont d'énormes codes de calcul de dizaines de milliers de lignes, que des supercalculateurs doivent "mouliner" pendant des centaines d'heures.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Les ptéropodes sont du zooplancton et les coccolithophores du phytoplancton. Ces micro-organismes ont une coquille en calcaire.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

Au fil des siècles, de grandes quantités de neige accumulées dans les région polaires ou au sommet se solidifie pour former d'énormes masses de glace : les glaciers.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le CO2 n'est pas le seul Gaz à Effet de Serre. Il y a aussi le méthane (CH4), et le protoxyde d'azote (N2O) (qui viennent en très grande partie de l'agriculture), ainsi que quelques autres.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Il importe ici de bien différencier la frugalité d'une part, une forme de renoncement (choisir de ne plus faire des choses que l'on faisait, par exemple prendre l'avion, acheter des SUV, faire de la publicité, concevoir des produits financiers, manger de la viande, et vendre des pesticides), de la sobriété d'autre part, une forme de modération (choisir de limiter des choses que l'on faisait : garder le même téléphone plus longtemps, partir en vacances moins loin, produire plus lentement avec des low tech et des énergies renouvelables, travailler moins).



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Les hydrates de méthane (ou clathrates de méthane) sont une forme de glace posée au fond des océans, le long des talus continentaux, qui emprisonne des molécules de méthane. Ils pourraient devenir instables au-delà de +2°C de réchauffement global.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

L'effet rebond représente une situation où une amélioration technique ou sociale permettant d'utiliser plus efficacement une ressource donne lieu à une intensification de son utilisation.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Quand on parle de l'intensité carbone ou de l'intensité matérielle d'une économie, on rapporte une empreinte écologique au PIB (même chose avec la productivité carbone).



Greenwashing : Manuel pour dépolluer un débat public
Aurélien Berlan Guillaume Carbou Laure Teulières

Le greenwashing peut aussi passer par des déclarations invérifiables ou de simples promesses permettant de remettre à plus tard les actions concrètes.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

La diversité génétique caractérise la variabilité des gènes au sein des espèces et de leur populations et fait que chaque individu est unique.
La diversité génétique est l'un des 3 pilliers de la Biodiversité.
La Biodiversité est définie par ces 3 pilliers ET leurs interactions !



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

La Loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte prévoit de réduire la consommation énergétique finale de 50% en 2050 par rapport à la référence 2012 en visant un objectif intermédiaire de 20% en 2030.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Le glucose, C6H12O6, est le carburant préféré de presque tout le monde.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

Lorsque les atomes d'un élément peuvent s'organiser en molécules de différentes formes, chacune de ces formes est appelée un allotrope.



vie-public.fr
Direction de l'information légale et administrative

Le GIEC est le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Créé en 1988 par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM), il rassemble 195 États membres.



PERSPECTIVES LOW-TECH
Gauthier Roussilhe Quentin Mateus

La technologie est "l'étude des activités entreprises par les hommes pour acquérir et transformer des éléments organiques et inorganiques du monde naturel."



Sentinelle du climat
Heïdi Sevestre

Les surges sont des avancées très rapides et brutales d'un glacier.



Greenwashing : Manuel pour dépolluer un débat public
Aurélien Berlan Guillaume Carbou Laure Teulières

Le greenwashing semble donc dépasser largement le champ de la communication d'entreprise pour apparaître comme une tendance plus générale à "mal penser" les problématiques écologiques dans notre société.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

La photosynthèse commence quand un photon entrant frappe l'un des électrons libres de la chlorophylle .



insee.fr
INSEE

L'empreinte carbone de la France représente la quantité de gaz à effet de serre (GES) induite par la demande finale intérieure d'un pays (consommation des ménages, des administrations publiques et des organismes à but non lucratif et les investissements), que les biens ou services consommés soient produits sur le territoire national ou importés.



PERSPECTIVES LOW-TECH
Gauthier Roussilhe Quentin Mateus

Pour l'ADEME en 2020, la démarche low-tech est "une approche systémique de l'innovation, repensée au regard des usages réels et de sa capacité, autant à transformer la société par de moindres intensité et complexité technologiques, qu'à produire de la résilience locale".



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Une inondation c'est le gonflement d'un cours d'eau ou d'une autre masse d'eau au-delà des limites normales ou accumulation d'eau dans des zones qui, en temps normal, ne sont pas submergés.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

Avec le temps, les forces naturelles décomposent les roches les plus dures en minuscules particules. Le vent, les vagues ou l'eau de pluie transportent ces particules sur de grandes distances. Ce processus s'appelle l'érosion.



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

L'obsolescence technique correspond à la réduction de la durée de vie d’un bien par des facteurs techniques :
- Obsolescence matérielle : fragile, difficile à réparer, pièces détachées chères...
- Obsolescence logicielle : incompatibilités, ralentissements, durée limitée du support...
L’obsolescence est programmée lorsque la réduction de la durée de vie est sciemment visée dès la conception du produit.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Les services publics regroupent l’éducation, la santé et les hôpitaux, la police, l’armée, la justice, les services sociaux, les services de l’État et des collectivités territoriales, etc. Leurs activités émettent de l’ordre de 1 t CO₂e/pers/an en France.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

On dira qu'un découplage est partiel si la dissociation ne concerne que quelques pressions (par exemple, les émissions de CO2 mais pas l'usage des matériaux, la pollution des sols, l'impact sur la biodiversité, etc.), et on le décrira comme total s'il inclut tous les composants de la charge écologique.



L'Anthropocène
Erle Ellis

Connues sous le nom de courbe de Keeling, ses mesures à plus long terme ont révélé une tendance frappante au-delà des cycles saisonniers de la biosphère terrestre. D'une année sur l'autre, les concentrations en dioxyde de carbone affichaient une nette tendance à la hausse. En 1960, Keeling publia ses travaux, apportant ainsi la première preuve solide que la combustion à grande échelle de combustibles fossiles provoquait en fait une accumulation de dioxyde de carbone dans l'atmosphère terrestre.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

L’empreinte carbone correspond aux émissions de gaz à effet de serre liées à notre consommation, c’est-à-dire notre mode de vie. Cette approche se distingue de l’inventaire national des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre), qui lui mesure les émissions directes liées à l’activité sur notre territoire.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Un découplage relatif, par exemple entre le PIB et les émissions de gaz à effet de serre, décrit une situation dans laquelle les émissions par unité de production diminuent mais pas assez rapidement pour compenser l'augmentation simultanée de la production sur la même période. Autrement dit : la charge écologique s'accentue avec la croissance de la production, bien que moins vite qu'elle.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

La résilience est la capacité d'un système à revenir à un état de fonctionnement à la suite d'une perturbation.
Une biodiversité importante confère aux écosystèmes une bonne capacité d'adaptation et réduit donc leur sensibilité aux perturbations.
A l'inverse, la perte de biodiversité met en danger la pérennité des écosystèmes et donc des services écosystémiques qu'ils nous rendent.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Le transfert et la transformation sont les points clés pour comprendre l'énergie : l'énergie se déplace et change de forme.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Les consommateurs ou hétérotrophes (qui se nourrissent des autres), sont tous les organismes qui consomment uniquement de la matière organique.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le bilan énergétique explique où va l'énergie qui s'accumule sur la terre à cause du forçage radiatif : elle réchauffe l'océan, fait fondre la glace, se dissipe dans le sol et réchauffe l'atmosphère.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

Les particules rocheuses emporté par l'érosion existaient jadis sous la forme solide. Les particules se forment lorsque des processus naturels brisent la roche en petit morceaux. On appelle ce phénomène la météorisation.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Une croissance verte serait une croissance adossée à un découplage total qui serait absolu, par le bas, global et permanent. Et bien sûr, la réduction de la charge écologique devrait être assez rapide pour éviter de dépasser les limites planétaires.



Greenwashing : Manuel pour dépolluer un débat public
Aurélien Berlan Guillaume Carbou Laure Teulières

Dans son usage le plus fréquent, le terme greenwashing désigne toute forme de communication fallacieuse ou frauduleuse en ce qui concerne les performances écologiques d'un produit ou d'une entreprise.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Les écosystèmes sont regroupés en biomes, zones au même climat et à végétation et faune similaires.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

L'écologie est l'étude des environnements, de leurs biomes et de l'ensemble des interactions qui ont lieu au sein de ces biomes. En résumé c'est l'étude des écosystèmes.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

On parlera de découplage par le haut lorsque c'est la variable économique qui s'émancipe de la variable écologique. A l'inverse, un découplage par le bas décrit une situation où la variable économique reste plus ou moins constante alors que la variable écologique baisse.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Météo : c'est l'étude des phénomènes atmosphériques pour prévoir le temps.
Climat : c'est l'étude des statistiques de variables atmosphériques sur une longue période de temps (30 ans par convention).



insee.fr
INSEE

Gaz d'origine naturelle (vapeur d’eau) ou anthropique (liée aux activités humaines) absorbant et réémettant une partie des rayons solaires (rayonnement infrarouge), phénomènes à l’origine de l’effet de serre.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Une communauté d'organismes et leur environnement forment un écosystème.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Plusieurs espèces peuvent unir leurs forces pour bâtir une communauté.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

La quantité totale d'eau existant sur terre reste en permanence à peu près la même.



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

Objets connectés, blockchain, robots, intelligence artificielle, 5G, IT for green, véhicule autonome, réalité augmentée, cloud gaming, métavers, humain augmenté...
Utiles ou futiles, de nouveaux usages du numérique émergent et se déploient vite. Ils influencent voire accélèrent nombre d’autres secteurs et activités humaines.
C’est une évolution collective dont un individu a du mal à sortir seul.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

L'association écologique est dite commensale lorsque l'un des partenaires en tire profit mais que son effet est plus ou moins neutre pour le second.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Peut-on découpler économie et écologie, développer la première sans détruire la seconde ? Loin de ne concerner que les seuls spécialistes, cette question se trouve désormais au centre des principaux enjeux de civilisation.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

L'économie linéaire prend les ressources et les utilise, en générant souvent beaucoup de pollution et de gaspillage à toutes les étapes du cycle de vie du produit. Dans l'économie circulaire, le besoin en matières premières est nettement réduit et chaque déchet est traité comme une ressource à réinjecter dans l'économie.



La grande encyclopédie visuelle des sciences
Gallimard Jeunesse

Les atomes de carbone comportent quatre électrons dans leurs couche externe, ce qui signifie qu'ils peuvent se lier chacun avec quatre autres atomes pour former une incroyable variété de molécules.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Chaque fois que l'on transforme quelque chose qui se trouvait hors de la sphère monétaire en un produit qui peut être vendu, le périmètre de l'économie s'élargit (croissance expansive).



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

C'est une des grandes difficultés aujourd'hui dans la science du climat, parce qu'on parvient à modéliser la hausse du niveau de la mer au niveau global et on est en train de faire ce qu'on appelle du "downskilling" c'est à dire d'essayer de la modéliser à des niveaux régional ou même local.



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

Les gens s'imaginent toujours [...] que la hausse du niveau des mers est uniforme à la surface du globe. [On] imagine que le niveau de la mer est partout le même comme s'il y avait un phénomène de vase communiquant entre toutes les mères et tous les océans de la planète. En fait non. Le niveau de la mer est pas exactement le même partout et comme l'océan va se réchauffer davantage et recevoir parfois davantage de quantité d'eau qui proviennt des glaciers à certains endroits que d'autres, c'est ça qui explique que la hausse du niveau de la mer est plus forte à certains endroits qu'à d'autres.



Le climat en 100 questions
Gilles Ramstein Sylvestre Huet

Le bilan radiatif de la Terre est un équilibre thermodynamique, avec des flux d'énergie entrant et sortant identiques au sommet de l'atmosphère. L'énergie lumineuse qui arrive du Soleil au sommet de l'atmosphère atteint en moyenne annuelle 340 W/m², mais environ 100 W/m² sont réfléchis par la planète. Pour une part marginale, par les molécules d'air, mais surtout par les nuages, les aérosols et la surface du sol. Seuls 240 W/m² entrent donc dans le système climatique et sont utilisés par ses différentes composantes (atmosphère, océan, biosphère, cryosphère). Pour que le bilan radiatif soit à l'équilibre, 240 W/m² sont émis à nouveau vers l'espace sous formes d'infrarouges produits par la surface de la Terre et l'atmosphère.



Le futur, entre 5G et Amish - Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix [ En direct ]
Philippe Bihouix Nicolas Meilhan

Le rapport du Haut conseil pour le Climat (HCC), en plus de l'effet rebond, introduit la notion d'émissions importées. On doit augmenter nos émissions de CO2 nationales (localement) en (re)développant nos productions locales, pour réduire nos émissions globales.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le CO2 est le premier gaz à effet de serre anthropique (c'est-à-dire émis par l'homme). Les émissions de CO2 viennent de la combustion des énergies fossiles et de la déforestation.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Caractéristiques d'un mégafeu :
- Vitesse de propagation > 50m/min.
- Distance de dissémination > 1km.
- S'autoalimente.
- Incidences socio-économiques et environnementales négatives.
- Peut sévir sur tous les continents (y compris près du cercle polaire).
- Durée importante.
- Comportement imprévisible et incontrôlable.



Manger demain
Frédéric Wallet

Les boissons et les produits alimentaires ultratransformés sont des formulations de plusieurs ingrédients qui, en plus d'être additionnés de sel, de sucre, d'huile et de graisse, subissent des transformations (surcuisson, déshydratation...), et incluent des substances non utilisées en cuisine familiale, comme des épaississants ou des texturants.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Une relation qui profite à chacun des partenaires est nommée mutualiste.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Dans une cellule végétale, des chloroplastes contiennent contiennent des piles de pastilles appelées thylakoïdes.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

La lumière, la chaleur et l'expansion du gaz sont tous des processus énergétiques.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

La biodiversité est un réservoir de molécules actives bénéfiques pour la santé humaine. Elles peuvent être utilisées dans l'industrie pour produire des médicaments, des cosmétiques ou encore des produits phytosanitaires.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

La Stratégie Nationale Bas Carbone a été instaurée par la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

Aujourd'hui et sans compter les bactéries, environ 2 millions d'espèces sont identifiées dans le monde, mais on estime le nombre d'espèces encore inconnues de 8 à 12 millions.
La diversité des espèces est l'un des 3 pilliers de la Biodiversité.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

En économie féministe, on appelle ça les forces reproductives. La sphère de la reproduction comprend toutes ces choses qui contribuent au soin, à l'entretien, au renouvellement, et à l'amélioration de notre capacité de travail, et plus généralement au bon fonctionnement de la vie sociale.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Dans le cas d'un découplage absolu, en revanche, la croissance du PIB coïncide avec la baisse des émissions.



Invasives
Céline Curiol

D'après l'ONEMA, (Office national de l'eau et des milieux aquatiques, aujourd'hui Office français de la biodiversité), il est généralement admis que les plantes introduites volontairement ou non du fait des activités humaines après 1500, période d'introduction des premières espèces américaines, sont considérées comme exotique.



Eviter la maladaptation au changement climatique
IDDRI

La maladaptation désigne un processus d’adaptation qui résulte directement en un accroissement de la vulnérabilité à la variabilité et au changement climatique et/ou en une altération des capacités et des opportunités actuelles et futures d’adaptation.



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

L'économie transforme l'abondance naturelle en rareté par la création artificielle du manque et du besoin à travers l"appropriation de la nature et sa marchandisation.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Par pression environnementales, j'entends l'ensemble des conséquences que les activités humaines ont sur la nature, que ce soit à travers l'utilisation des ressources (les matériaux, l'énergie, l'eau et les sols) ou ses conséquences sur l'environnement (dérèglement climatique, perte de biodiversité, acidification des océans, pollution de l'air, de l'eau, du sol, pollution lumineuse et pollution sonore, etc.).



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Le concept des limites planétaires formalisé en 2009 (Rockström et al.) définit un espace de développement sûr et juste pour l’humanité, fondé actuellement sur neuf processus biophysiques qui, ensemble, régulent la stabilité de la planète.



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

Le sac à dos écologique comptabilise toutes les ressources naturelles mobilisées depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la fabrication du produit fini. Par exemple, la fabrication d’un ordinateur de 2kg nécessite de mobiliser 800kg de ressources.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

Le permafrost désigne des terres gelées, dans le Grand Nord, en Alaska, en Sibérie, au Canada. Il recouvre 20% de la surface terrestre. Il a commencé à fondre et à libérer du CO2, du méthane, en quantités mal évaluées, accélérant encore le réchauffement climatique. Il contiendrait aussi des virus en sommeil. Sa fonte risque de libérer des phénomènes inattendus.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Une décroissance de l'aviation dans un esprit de justice sociale consisterait à renchérir l'accès à l'avion pour ceux qui volent beaucoup (saufs exceptions type associations humanitaires, diplomaties, scientifiques, etc.) pour permettre à ceux qui ne l'ont jamais pris d'en profiter sans pour autant mettre en péril la stabilité climatique.



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

On peut définir l'effet rebond comme l'augmentation de consommation liée à la réduction des limites à l'utilisation d'une technologie, ces limites à l'utilisation pouvant être monétaires, temporelles, sociales, physiques, liées à l'effort, au danger, à l'organisation...



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

En cas de pénuries de ressources clés en métaux ou énergie pour fabriquer et alimenter le matériel numérique, des ruptures de continuité de services sont possibles.
Le numérique pourrait alors manquer là où il est utile.



Affronter le chaos qui vient : mode d'emploi
Arthur Keller BLAST, le souffle de l'info

L'approche traditionnelle des risques, c'est qu'un risque est un événement plausible plus ou moins probable, limité dans l'espace et dans le temps. Je ne parle pas de ça moi. Je parle des risques systémiques, qui sont des longues dégradations, dans les années et les décennies qui viennent, avec, souvent, pas de retour en arrière.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

L'effet de serre est naturel. D'ailleurs le premier GES naturel est la vapeur d'eau. Sans l'effet de serre, la planète serait 33°C plus froide. Mais le CO2 et les autres GES dus à l'Homme augmentent cet effet de serre naturel, ce qui réchauffe le climat.



agriculture.gouv.fr
Ministère de l'Agriculture

L'agro-écologie est l'utilisation intégrée des ressources et des mécanismes de la nature pour mieux produire. Elle allie les dimensions écologique, économique et sociale et vise à mieux tirer parti des interactions entre végétaux, animaux, humains et environnement.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Une relation intime entre deux espèces porte le nom de symbiose (L'endosymbiose est le cas particulier dans lequel une créature vit à l'intérieur d'une autre).



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

Nous optimisons ressources et énergie depuis longtemps, mais les gains d’efficacité prévus grâce aux innovations sont compensés par une augmentation des usages et une adaptation des comportements : c’est l’effet rebond.
La technologie seule ne permet pas de consommer moins de ressources.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

La synthèse du glucose se base sur les photons, particules énergétiques de lumière, qui ont donné leur nom au processus photosynthèse.



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

Beaucoup de matériaux ne se recyclent pas : ils se décyclent, c'est à dire qu'ils perdent en qualité à chaque cycle. Après avoir été "cyclés" quelques fois, ils deviennent non recyclables.
De plus, tout procédé industriel de recyclage doit être alimenté en énergie et en matières premières.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le permafrost désigne le sol gelé en permanence. On constate qu’il commence à dégeler, relâchant dans l’air du méthane et du CO2, suite à la décomposition de la matière organique qui était jusque-là gelée. Cela constitue une boucle de rétroaction, au même titre que les feux de forêts ou la modification de l’albédo lors de la fonte de la banquise.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Le taux de retour énergétique (Energy Return on Energy Invested ou EROI) est le rapport entre la quantité d'énergie rendu disponible et la quantité d'énergie qui doit être dépensée pour l'extraire. Par exemple, un EROI de 10:1 pour le pétrole signifie qu'il faut brûler un baril de pétrole pour en extraire dix autres.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Les énergies fossiles sont le charbon, le pétrole et le gaz. Elles sont utilisées principalement dans les bâtiments, le transport et dans l'industrie. Elles émettent du CO2 lors de la combustion.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

La pollinisation désigne la fécondation du pistil des fleurs par le pollen afin d'assurer la reproduction de la plante et la production de fruits et graines.
La pollinisation est un service essentielle à de nombreuses cultures économiques comme le cacao, le café, le coton, les amandes ou le thé.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Les calottes glaciaires sont le Groënland et l'Antarctique. Si elles fondaient intégralement, cela représenterait une augmentation du niveau de la mer de 7m pour le Groënland, et de 54m pour l'Antarctique. Durant la dernière ère glaciaire, les calottes étaient si importantes que le niveau de la mer était 120m plus bas qu'aujourd'hui.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Une croissance véritablement verte au sens du développement durable serait une croissance de la production juxtaposée à une baisse de la charge écologique totale de l'économie.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

La photosynthèse est une réaction chimique qui permet à certains organismes d'utiliser l'énergie du soleil pour synthétiser des molécules organiques et produire de l'oxygène (matière dont est constituée le vivant) grâce à la chlorophylle (la couleur verte des plantes).
Le phytoplancton, les algues et les plantes sont les principaux organismes photosynthétiques, ils sont à la base de la plupart des chaînes alimentaires.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Le PIB est défini comme "la somme valeurs ajoutées brutes de toutes les unités institutionnelles résidentes qui exercent des activités de production". La valeur ajoutée est définie comme "la valeur créée par la production", ou plus précisément "la contribution du travail et du capital au processus de production."



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

La "low tech" désigne un ensemble de technologies utiles (qui répondent à des besoins essentiels), accessibles (appropriables par le plus grand nombre), et durables (écoconçues, robustes, réparables, et recyclables).



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

L'espace bioproductif, c'est-à-dire utile pour notre reproduction, représente 12 milliards d'hectares. Divisé par la population mondiale, cela donne approximativement 1,8 hectare par personne.



Philippe Bihouix : Le mensonge de la croissance verte
Philippe Bihouix

Le néodyme permet de faire des aimants qui ont une force magnétique très compacte.



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

La résilience désigne la capacité d'un écosystème à résister aux changements de son environnement.



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

Il s'agit de la réduction de la durée de vie et d’utilisation d’un bien par des facteurs psychologiques : l'image du produit est rapidement dévalorisée auprès de l'utilisateur via des renouvellements fréquents de gamme, du marketing intensif, des effets de mode...
88% de Français changent de smartphone alors que l'ancien fonctionne encore.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Le concept des limites planétaires offre une nouvelle vision des défis à relever pour l'homme et la planète, proposée en 2009 par une équipe de 28 scientifiques. Chacune de ces limites est clairement définie (sauvegarder 90% de la biodiversité ou maintenir la concentration de CO2 dans l'atmosphère sous le seuil des 350 ppm) et définit un espace sécurisé dans lequel l'humanité pourra opérer tout en préservant les systèmes terrestres.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

Un écosystème est un système dynamique formé par la coexistence d'espèces qui interagissent entre elles et avec leur environnement dans une zone géographique définie.
La diversité des écosystèmes est l'un des 3 pilliers de la Biodiversité.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Voici des exemples de maladaptation pour des ecosystèmes : lutte contre le feu dans des zones naturellement adaptées aux feux, ou encore la défense contre les inondations. Ces actions réduisent les processus naturels de résilience.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Dans une relation de parasitisme, une espèce tire profit de l'interaction tandis que l'autre en souffre. Une puce se nourrit du sang du chien mais celui-ci n'y gagne rien à part des démangeaisons ou des maladies transmises par le parasite.



L'Anthropocène
Erle Ellis

L'isotope le plus courant du carbone est le carbone 12 (12C), avec 6 protons et 6 neutrons. Le carbone 12 est stable et ne se désintègre pas.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

La cible de réduction de GES à moins de 2 tonnes de CO₂e par personne et par an est formulée par le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) d’après un partage équitable entre tous les humains du budget carbone calculé par le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC).



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

L'objectif de l'éco-innovation est de découpler le plus possible la production socialement utile des pressions environnementales, c'est-à-dire de réduire la codépendance écologique de l'économie.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

On doit à ce rassemblement la première définition de la décroissance : une transition volontaire vers une économie juste, participative et écologiquement durable.



La biologie en BD
Larry Gonick Dave Wessner

Chaque thylakoïde est hérissé de récepteurs, des molécules capables de capturer la lumière : c'est la chlorophylle .



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les boucles de rétroaction sont les effets du changement climatique qui agissent en retour sur lui, en l'amplifiant (rétroaction positive) ou en le freinant (rétroaction négative). Même si de nombreux aspects du changement climatique sont maîtrisables grâce aux actions individuelles, la plupart des boucles de rétroaction ne peuvent être atténuées qu'en ralentissant la hausse globale des températures. Sans cela, les boucles de rétroaction telles que la disparition de la banquise, qui réduit la réflexion des rayons du soleil, continueront de s'aggraver.



Affronter le chaos qui vient : mode d'emploi
Arthur Keller BLAST, le souffle de l'info

La fenêtre d'Overton : le concept désigne l'ensemble du dicible dans un espace public à un moment donné. Ce qu'on a droit de dire, dans le débat médiatique, sans se trouver immédiatement disqualifié.



L'Anthropocène
Erle Ellis

Pour déclarer un nouvel intervalle de temps géologique, les géologues doivent appliquer leurs propres méthodes, procédures et preuves scientifiques. Il est nécessaire de montrer que les humains ont laissé un marqueur clair et globalement identifiable dans les roches.



« Ensemble responsables pour notre société » Pour un réveil écologique à l'UDECAM
Pour un réveil écologique

La sobriété numérique c'est avant tout réduire les usages.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

(1) alléger l'empreinte écologique (2) de manière démocratique (3) dans un esprit de justice sociale (4) dans le souci du bien-être. Voilà les quatre éléments clés d'une stratégie de décroissance.



Le futur, entre 5G et Amish - Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix [ En direct ]
Philippe Bihouix Nicolas Meilhan

La transition énergétique c'est la fake news du siècle, puisque on empile des choses [...] on ne les remplace pas.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Rien à voir avec les bombes aérosols. Les aérosols sont une pollution locale, comme le dioxyde de soufre, qui vient de la combustion imparfaite des énergies fossiles. Ils sont mauvais pour la santé et ils ont par ailleurs une contribution négative au forçage radiatif (ils refroidissent le climat)



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Apple en scope 1 (émissions directes liées à la production) et en scope 2 (émissions indirectes associées à l'énergie acheté par l'entreprise) représente moins de 1% de son empreinte en scope 3, c'est-à-dire de l'empreinte associée à toutes les autres émissions indirectes : celles des biens et services utilisés par l'entreprise, de ses déchets, du transport de ses matières premières, de la construction des infrastructures permettant son approvisionnement, de ses actifs financiers et de ses franchises, de l'utilisation des produits vendus, etc.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

Le soleil émet un rayonnement qui transporte de l'énergie. Lorsque le rayonnement rencontre de la matière, il agite les atomes, ce qui crée de la chaleur.



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

Comme le note Nicholas Georgescu-Roegen : "Le développement durable ne peut en aucun cas être séparé de la croissance économique. En vérité, qui a jamais pu penser que le développement n'implique pas nécessairement quelque croissance ?"



Océan et climat
Jacques Merle

Bien que la zone côtière du Pérou soit un désert brûlant, l'océan qui la borde est froid et très productif biologiquement, car enrichi en sels nutritifs du fait des remontées d'eaux profondes et froids [..] : C'est l'upwelling.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Le forçage radiatif est la mesure du déséquilibre entre l'énergie qui arrive chaque seconde sur terre et celle qui repart. Il vaut 3,8 W/m² (Watt par m²) pour l'effet de serre et - 1 W/m² pour les aérosols, soit 2,8 W/m² en tout.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

L'idée centrale est de trouver un équilibre entre au moins trois grandes familles d'objectifs : la soutenabilité (la charge écologique), la convivialité (le bien-être des parties prenantes), et la productivité (l'efficience productive).



Vivre avec la Terre - TOME I
Charles Hervé-Gruyer Perrine Hervé-Gruyer

Nous allons chercher à renaturer, complexifier nos milieux cultivés, pour qu'ils deviennent des agrosystèmes fonctionnant, autant que faire se peut, de manière largement autonome et pérenne.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

Le changement d'usage des sols est la transformation d'un territoire, modifiant ainsi ses fonctions et son utilisation.
Un changement d'usage des sols peut avoir pour conséquence :
- une destruction des habitats
- une dégradation des sols