Développement

Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les perspectives de résilience climatique seront limitées si le réchauffement dépasse les 1.5°C (fiabilité forte) et impossible dans les régions où le réchauffement dépassera les 2°C (fiabilité moyenne).



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Si plus de 3% du méthane issu des opérations de forage de gaz de schiste fuyait dans l'atmosphère (les fuites actuelles estimées vont de 3,6% à 7,9%), cela amènerait l'empreinte carbone du gaz naturel à hauteur de celle du charbon.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Une fois que la moitié de nos émissions de CO2 a été captée par les puits naturels, l'autre moitié reste dans l'atmosphère. La concentration en CO2 dans l'atmosphère est passée de 280 à 415 ppm (parties par millions) en 150 ans. Il faut remonter à trois millions d'années en arrière pour retrouver de telles concentrations sur terre.



Créer une mini forêt-jardin
Charles Hervé-Gruyer

Les services rendus par les forêts jardinées sont nombreux :
-elles stockent du carbone et créent du sol,
-elles contribuent à stabiliser le climat,
elles engendrent un micro-climat bénéfique, en leur sein et autour d'elles, ce qui peut contribuer au succès d'autres formes d'agriculture,
-elles constituent des abris pour la biodiversité,
-elles sont des milieux résilients qui, une fois implantés, peuvent se passer d'irrigation, de travail du sol, et même d'intrants si la matière organique est bien gérée,
-elles peuvent produire une vaste gamme d'aliments biologiques de haute qualité, au bénéfices des communautés locales,
-elles produisent des connaissances,
-elles sont vectrices de lien social,
-elles peuvent créer des emplois locaux,
-elles embellissent leur environnement,
-elles continueront à prduire, même en cas d'effondrement.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

Le secteur des transports doit fortement accélérer son rythme de réduction en émissions pour respecter les budgets carbone futurs et les ambitions du paquet Ajustement à l'objectif 55. Les réductions annuelles attendues doivent dépasser les 3-4 Mt éqCO2 visés par la SNBC2 sur la période 2022-2030, pour anticiper la contrainte des nouveaux objectifs européens. En comparaison, les émissions de ce secteur ont diminué de 0,7 Mt éqCO2 par an sur la période du premier budget carbone (2015-2018) et 4,5 Mt éqCO2 par an sur la période 2019-2021.



L'Anthropocène
Erle Ellis

Les estimations mondiales de l'utilisation contemporaine des terres varient, mais indiquent généralement que 40 à 50% de la surface terrestre libre de glace de la Terre est aujourd'hui utilisée pour l'agriculture, la foresterie et les établissements humains.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Que pouvons-nous vraiment nous permettre de produire pour préserver l'habitabilité de notre planète ?



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

En conséquence, le rythme annuel de réduction des émissions de la France devra plus que doubler pour atteindre -4,7 % en moyenne sur la période 2022-2030, contre -3,2 % en moyenne sur la période 2022-2030 selon la SNBC2 (estimations HCC, voir annexe 1.2.5). Il était de -1,9 % en moyenne sur 2019-2021.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Le numérique peut contribuer à l'atténuation du changement climatique et à la réalisation de plusieurs ODD (Objectifs de Développement Durable). (fiabilité forte)



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

On peut définir l'effet rebond comme l'augmentation de consommation liée à la réduction des limites à l'utilisation d'une technologie, ces limites à l'utilisation pouvant être monétaires, temporelles, sociales, physiques, liées à l'effort, au danger, à l'organisation...



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

L’influence humaine sur le réchauffement planétaire est le principal facteur de l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des extrêmes chauds et des pluies extrêmes, et contribue à l’augmentation des sécheresses.
Le rythme d’élévation du niveau de la mer s’est accéléré. Les risques liés au climat s’accentueront pour chaque incrément de réchauffement planétaire supplémentaire.



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

Aider les avancées collectives :
- Voter et exprimer son avis auprès de ses élus, députés, sénateurs, maires...
- S’organiser entre citoyens pour faire pression sur les décideurs
- Pousser ces sujets en interne au sein de son entreprise ou organisation



Qui veille au grain - Sécurité alimentaire : une affaire d'État.
Les Greniers d'Abondance

Sans transformation à la hauteur de ces enjeux, le système alimentaire contemporain compromet l’habitabilité de la planète pour des millions d’espèces, dont la nôtre. Le système alimentaire se trouve par ailleurs en première ligne face aux dérèglements écologiques globaux, ce qui risque à court ou moyen terme de remettre en cause la sécurité alimentaire de la population dans de nombreuses régions du monde, et ce jusque dans les pays industrialisés.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Si les améliorations de l'efficacité énergétique peuvent offrir un certain potentiel d'atténuation, des technologies supplémentaires de réduction des émissions de CO2 pour l'aviation et le transport maritime seront nécessaires (fiabilité forte). Pour l'aviation, ces technologies comprennent les biocarburants à haute densité énergétique (fiabilité forte), ainsi que l'hydrogène et les carburants synthétiques à faible taux d'émission (fiabilité moyenne).



Climat, crises : Le plan de transformation de l'économie française
The Shift Project

La baisse de 60% de la consommation énergétique des bâtiments d'ici 2050, objectif imposé par la loi, la suppression du chauffage au fioul et le remplacement du chauffage au gaz par du chauffage électrique ou par pompe à chaleur ramèneraient les émissions du parc immobilier public de 7.4 MtCO2eq en 2019 à 1.7 MtCO2eq en 2050.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

L'agriculture occupe à peu près la moitié des zones habitables de la planète et représente à elle seule 70% des prélèvements d'eau douce. Malgré cette augmentation de la production alimentaire, la pauvreté, le gaspillage, les conflits et les inégalités condamnent chaque année des millions de personnes à souffrir de la faim et de malnutrition.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Jusqu'à récemment, la croissance économique était inextricablement liée à l'augmentation des émissions de CO2. Une mesure récente de l'intensité des émissions mondiales montre que 768g de CO2 est émis pour chaque dollar américain de PIB généré.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

La Loi n° 2005-781 du 13 juillet 2005 de programme fixant les orientations de la politique énergétique mentionnait : « la France soutient la définition d'un objectif de division par deux des émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici à 2050, ce qui nécessite, compte tenu des différences de consommation entre pays, une division par quatre ou cinq de ces émissions pour les pays développés ».



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Le PIB est défini comme "la somme valeurs ajoutées brutes de toutes les unités institutionnelles résidentes qui exercent des activités de production". La valeur ajoutée est définie comme "la valeur créée par la production", ou plus précisément "la contribution du travail et du capital au processus de production."



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Au moins 18 pays signataire du protocole de Kyoto ont, pour la première période d'engagement, enregistré des réductions d'émissions absolues soutenues pendant au moins une décennie à partir de 2005, dont deux pays en transition économique(fiabilité très forte).



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Nous avons déjà réchauffé l’atmosphère de plus de 1°C depuis l'ère préindustrielle. Vu l’inertie du système, il nous reste très peu de temps, et seuls des changements de grande ampleur pourront nous permettre d’éviter ces futurs monstrueux. Néanmoins, pour quelques années encore, le choix est ouvert.



Manger demain
Frédéric Wallet

En 15 ans, la part qui revient aux agriculteurs s'est effondrée, et l'essentiel de ce que nous payons rétribue toujours et avant tout les grandes surfaces, les importations et les industriels.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

"Pour limiter le réchauffement de la planète, il est nécessaire de réduire fortement, rapidement et durablement les émissions de CO₂, de méthane, et d'autres gaz à effet de serre. (…) À moins d'une réduction immédiate, rapide et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre, limiter le réchauffement à 1,5 °C sera hors de portée" Valérie Masson-Delmotte



La Fresque de l'Alimentation
Julien Briton Thomas Moulin

Le changement climatique a ralenti d'environ 21% la croissance de la production agricole mondiale depuis 1961 (impact plus fort dans les régions chaudes).



Créer une mini forêt-jardin
Charles Hervé-Gruyer

Il serait tellement plus cohérent, d'un point de vue écologique, de se nourrir à partir d'un système agroforestier plutôt qu'avec des plantes annuelles, dont la plupart de nos légumes font partie.



Le futur, entre 5G et Amish - Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix [ En direct ]
Philippe Bihouix Nicolas Meilhan

Depuis dix ans, je crois que ce sont trois cents milliards d'euros qu'ils y ont mis [pour la rénovation thermique], la consommation énergétique des appartements n'a pas baissé.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

En France, l'effet rebond direct concernant l'efficience des moteurs et l'usage de la voiture est de 30% à 55%, ce qui veut dire qu'un tiers des gains de productivité est annulé par l'augmentation des distances parcourues (un rebond partiel, donc).



Qui veille au grain - Sécurité alimentaire : une affaire d'État.
Les Greniers d'Abondance

Le déclin actuel de la diversité de la vie sur Terre est, par son ampleur et sa vitesse, comparable aux cinq grandes crises d’extinction massive des temps géologiques. Les populations de vertébrés sauvages ont perdu les deux tiers de leurs effectifs en une quarantaine d’années et environ un million d’espèces sont aujourd’hui menacées d’extinction.



L'enfer numérique Voyage au bout d'un Like
Guillaume Pitron

La "génération climat" sera l'un des principaux acteurs du doublement annoncé à l'horizon 2025, de la consommation d'électricité du secteur numérique (20% de la production mondiale) ainsi que de ses rejets de gaz à effet de serre (7,5% des émissions globales).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les initiatives inclusives, venant de valeurs culturelles, de connaissances locales, Indigènes, ou scientifique peuvent aider à éviter la maladaptation.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

L'intensification du transport ainsi que l'homogénéisation des cultures et de l'élevage augmentent le risque d'apparition et de propagation des ravageurs et pathogènes.
L'augmentation du contact entre certaines espèces animales et l'Homme (dû à la destruction de leurs habitats et à l'exploitation de ces espèces) accroît également le risque d'apparition de nouvelles maladies.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Un large éventail d'options, telles que l'intégration des systèmes, le couplage sectoriel, le stockage de l'énergie, les réseaux intelligents, la gestion de la demande, les biocarburants durables, l'hydrogène électrolytique et ses dérivés, et d'autres encore, sera finalement nécessaire pour intégrer une part importante d'énergies renouvelables dans les systèmes énergétiques. (fiabilité forte)



Qui veille au grain - Sécurité alimentaire : une affaire d'État.
Les Greniers d'Abondance

La nécessité de devenir propriétaire des moyens de production constitue un obstacle majeur à l’installation de nouveaux agriculteurs.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

Au cours des prochaines décennies, la montée du niveau de la mer exacerbera la récurrence d’inondations chroniques à marée haute et les inondations associées à des niveaux marins extrêmes lors des tempêtes. Elle favorisera la salinisation des estuaires et des aquifères côtiers. Elle augmentera enfin le recul du trait de côte, soit par érosion (côtes sableuses notamment), soit par submersion permanente



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

1% de croissance des brevets sur des technologies environnementales est associée à 0,005% de réduction de l'empreinte écologique, une corrélation marginale (pour comparer, chque point de croissance du PIB fait augmenter les émissions de 0,2%).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

La pérennité des produits et énergies biosourcés est influencée par les matières premières, les pratiques de gestion des terres, la région climatique, le contexte de la gestion des terres existantes, ainsi que le calendrier, l'échelle et la vitesse de leur déploiement. (fiabilité moyenne)



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

La quantité moyenne d'émissions mondiales par personne - qui est actuellement de 4,8 tonnes par an - a doublé depuis les années 1950 et continue d'augmenter.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Sur les quinze dernières années, et pour les 149 pays du classement, les variables non économiques expliquent 74% du niveau de bonheur, contre seulement 26% pour le PIB par habitant.



Réaliste
Bertrand Piccard

L'immense atout de l'hydrogène est de résoudre, par le stockage des énergies renouvelables, le problème de leur intermittence : on produit de l'hydrogène lorsqu'il y a trop d'électricité pour le restituer quand on en a besoin.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Les émissions mondiales ont plus que doublé depuis 1970.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

Le développement des activités humaines s'est accompagné de l'urbanisation. Cela a pour conséquence un changement d'usage des sol souvent irréversible ainsi que des pollutions. En France, l'équivalent de la surface d'un département est artificialisée tous les 7 ans au profit de l'habitat, de l'industrie ou du transport.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Chaque fois que l'on transforme quelque chose qui se trouvait hors de la sphère monétaire en un produit qui peut être vendu, le périmètre de l'économie s'élargit (croissance expansive).



Restauration de la Fertilité des Sols & Acides Aminés
Konrad Schreiber Ver de Terre Production

C'est pas la peine de compter sur les primes. On ne sait pas ce que la prime qui vient de la ville va nous réserver. Donc il faut être autonome. Et pour être autonome, il faut aller sur le marché. Et pour être sur le marché, il faut une gamme agro-écologique.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

L’empreinte carbone diminue depuis au moins 2010, à un rythme de -1,2 % par an en moyenne sur la période 2010-2019.
Les émissions associées aux importations représentent près de la moitié de l’empreinte carbone de la France (49 % en 2020), et tendent à diminuer depuis leur pic de 331 Mt éqCO2 en 2011



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

On voit bien qu'en produisant soi-même, hors marché, on réduit à la fois l'empreinte écologique et le PIB tout en améliorant une certaine forme de satisfaction personnelle.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Si l’on prend l’hypothèse que les services publics respecteront la loi (SNBC), ils émettront de l’ordre de 600 kg CO₂e/pers/an en 2030 (-40% en France, -55% en Europe) et de l’ordre de 150 kg CO₂e/pers/an en 2050 (-85%, soit une division par plus de 6).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

De nombreuses initiatives s'attaquent à la réduction des risques à court-terme, ce qui réduit l'opportunité d'adaptation par transformations plus profondes.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

L'extraction de matières premières a été multipliée par 12 entre 1900 et 2015, avec une accélération constante depuis le début du XXIème siècle.



Restauration de la Fertilité des Sols & Acides Aminés
Konrad Schreiber Ver de Terre Production

Avec les théorie économiques du néo-libéralisme, on va développer l'Amérique du sud sur un pôle agricole, à bloc. Et là la forêt elle a plus sa place. Et on vous dit : vous avez bien coupé les vôtres.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

Au sein de l’UE-27, les émissions ont diminué en moyenne de 23 % en 2019 par rapport à 1990, avec de forte disparité entre les États-membres. La France se situe sous la moyenne européenne, avec une réduction de 20 % sur cette période.



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

Les limites de la croissance sont définies à la fois par le volume de stocks disponibles de ressources naturelles non renouvelables et par la vitesse de régénération de la biosphère pour les ressources renouvelables.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

L'avion, désormais, dépayse moins qu'avant, et nous transporte plus qu'il nous fait voyager. Le tourisme est devenu au voyage ce que McDo est à la nourriture.
- 1991 = 1 milliard de passagers.
- 2017 = 4 milliards de passagers.



Qui veille au grain - Sécurité alimentaire : une affaire d'État.
Les Greniers d'Abondance

Lors des épisodes de sécheresse marqués de 1976 et 2003, les rendements des principales cultures ont en moyenne chuté de 20 à 30 % en France. Les épisodes intenses de sécheresse en Europe pourraient être dix fois plus fréquents et 70 % plus longs d’ici 2060.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

Les cultures de légumineuses, qui fixent l’azote atmosphérique, permettent de réduire l’utilisation d’engrais minéraux. Elles font l’objet de financements renforcés à hauteur de 250 M € sur la période 2020-2027, principalement fléchés vers l’augmentation des surfaces cultivées et l’adaptation des filières de stockage et de transformation. Le développement des cultures de protéagineux sur le sol français vise également à réduire l’empreinte carbone liée à leur importation, qui peut être responsable de la déforestation dans certains pays producteurs.



Ré-ensauvageons la France
Gilbert Cochet Stéphane Durand

Une étude de la WWF montre que 95% des forêts alluviales d'Europe occidentale ont disparu.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

L'objectif de l'éco-innovation est de découpler le plus possible la production socialement utile des pressions environnementales, c'est-à-dire de réduire la codépendance écologique de l'économie.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

En dépit d'un rebond partiel post Covid-19, les émissions de Gaz à Effet de Serre de la France en 2021 s'inscrivent dans la poursuite d'une tendance à la baisse, à un rythme proche de celui observé sur la décennie. L'absorption de CO2 par les puits de carbone forestiers s'est fortement dégradée entre 2013 et 2019 avant d'augmenter en 2020



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

Mesurer l’ensemble des impacts à toutes les étapes du cycle de vie des produits et services, pour mieux cibler ses principaux axes d'amélioration.
En entreprise notamment, la mesure est une étape essentielle pour un numérique plus durable :
1. comprendre, 2. mesurer, 3. éviter, 4. réduire



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les contraintes financières sont des indicateurs importants des premières limites d'adaptation selon le secteur et la région (fiabilité forte).



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Un découplage relatif, par exemple entre le PIB et les émissions de gaz à effet de serre, décrit une situation dans laquelle les émissions par unité de production diminuent mais pas assez rapidement pour compenser l'augmentation simultanée de la production sur la même période. Autrement dit : la charge écologique s'accentue avec la croissance de la production, bien que moins vite qu'elle.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les impacts négatifs du réchauffement climatique peuvent réduire l'accès aux ressources financières en générant des pertes et dégâts, et en altérant la croissance économique nationale, augmentant ainsi encore les contraintes financières d'adaptation, particulièrement pour développer au moins les pays développés.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

La capacité des pays en développement à déployer des technologies à faibles émissions et à en tirer des avantages socio-économiques serait renforcée par l'augmentation des ressources financières et de la capacité d'innovation, actuellement concentrées dans les pays développés, ainsi que par le transfert de technologies. (fiabilité forte)



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

Les entreprises ne sont plus vraiment dirigées par leurs dirigeants qui pourraient encore envisager des stratégies de long terme et être soucieux de la pérennité de l'entreprise mais les entreprises pour beaucoup sont dirigées par leurs actionnaires qui vont demander des retours sur investissement à court terme, et quand vous allez investir pour le cilmat, vous n'allez pas pouvoir avoir des retours à court terme.



wipo.int
Organisme Mondiale de la Propriété Intellectuelle

La lutte contre le changement climatique passe par une croissance économique qui œuvre avec et non contre l'environnement. Les nouvelles technologiques vertes peuvent nous permettre de faire davantage avec moins, qu'il s'agisse d'énergies de substitution, d'économies d'énergie ou de modes de transport ou d'exploitation agricole et forestière plus respectueux de l'environnement.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les pratiques et les principes d'agro-écologie, la gestion écosystémique de la pêche et de l'aquaculture, et d'autres approches basées sur des processus naturels soutiennent la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé et le bien-être, le niveau de vie et la biodiversité, le développement durable et les écosystèmes (fiabilité forte). Ces services inclus la lutte contre les parasites, la pollinisation, l'atténuation des températures extrêmes, et la séquestration et le stockage de carbone.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

Le vélo électrique est une solution hyper efficace pour remplacer la voiture. Même s'il y a des batteries à fabriquer, le gain écologique reste énorme (100 fois moins d'émissions que pour une voiture).



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

Comme le note Nicholas Georgescu-Roegen : "Le développement durable ne peut en aucun cas être séparé de la croissance économique. En vérité, qui a jamais pu penser que le développement n'implique pas nécessairement quelque croissance ?"



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les filets de protection sociale (social safety nets) se multiplient pour construire dans les zones les plus vulnérables les capacités d'adaptation à la ville comme à la campagne.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les dommages économiques du changement climatique ont été observés dans les secteurs les plus exposés, et qui dépendent fortement d'un territoire donné, comme en l'agriculture, la foresterie, la pêche, l'énergie, et le tourisme (fiabilité forte), ou dépendant d'un travail et d'une main d'oeuvre en extérieur.



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

Gao Feng, le chef de la délégation chinoise dans les négociations climatiques internationales, a déclaré que son pays n'accepterait de discuter que "dans le cadre du développement durable", qu'il a défini comme étant celui d'"une croissance et d'un développement qui ne soient pas entravés".



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les progrès dans la planification et la mise en oeuvre de l'adaptation ont été observés dans tous les secteurs et dans toutes les régions, générant de nombreux bénéfices. Malgré tout, ces progrès sont inégalement réparti.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

La gouvernance pour la résilience est rendue possible par des ressources technologiques et humaines adéquates, la circulation de l'information, les moyens mis en oeuvre et la finance.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

La "low tech" désigne un ensemble de technologies utiles (qui répondent à des besoins essentiels), accessibles (appropriables par le plus grand nombre), et durables (écoconçues, robustes, réparables, et recyclables).



L'Anthropocène
Erle Ellis

Un Anthropocène antérieur pourrait reconnaître les extinctions de la mégafaune du Pléistocène supérieur, l'émergence et la diffusion de l'agriculture, l'augmentation du méthane atmosphérique due à la production de riz il y a 5000 ans, la généralisation des sols anthropiques il y a 2000 ans, la formation d'un système mondial global il y a environ 500 ans (le pic Orbis) ou le début de l'ère industrielle il y a environ 200 ans.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

On parlera de découplage par le haut lorsque c'est la variable économique qui s'émancipe de la variable écologique. A l'inverse, un découplage par le bas décrit une situation où la variable économique reste plus ou moins constante alors que la variable écologique baisse.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Le développement de la résilience climatique implique des questions d'équité et de transition des systèmes sur terre, en mer et des écosystèmes.



Affronter le chaos qui vient : mode d'emploi
Arthur Keller BLAST, le souffle de l'info

La technologie peut être au service d'une solution, la solution étant un nouveau projet collectif.



Manger demain
Frédéric Wallet

La part des agriculteurs dans la population active est passée de 33% en 1944 à 1,5% en 2019.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

La prise en compte de l'éthique et de l'équité peut aider à résoudre le problème de la répartition inégale des effets néfastes associés à un réchauffement climatique de 1,5°C et plus, dans toutes les sociétés (fiabilité forte).



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Les émissions de GES ont progressé de plus de 60% entre 1990 et 2019. Les émissions de GES ont baissé de 5,4% en 2020 à cause de la pandémie COVID-19 mais elles ont remonté de 4,9% en 2021.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

La prise en compte de la justice climatique peut contribuer à faciliter l'évolution des modes de développement vers la durabilité, notamment par un partage équitable des avantages et des charges liés à l'atténuation, par une plus grande résilience aux effets du changement climatique, en particulier pour les pays et les communautés vulnérables, et par un soutien équitable aux personnes dans le besoin (fiabilité forte).



Ré-ensauvageons la France
Gilbert Cochet Stéphane Durand

On lit parfois que la France protège 25 à 30% de son territoire mais c'est en comptant les parcs naturels régionaux, qui n'établissent que des chartes de bonne conduite sans protection concrète sur le terrain.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Une décroissance de l'aviation dans un esprit de justice sociale consisterait à renchérir l'accès à l'avion pour ceux qui volent beaucoup (saufs exceptions type associations humanitaires, diplomaties, scientifiques, etc.) pour permettre à ceux qui ne l'ont jamais pris d'en profiter sans pour autant mettre en péril la stabilité climatique.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Il y a une évidente augmentation de la maladaptation dans de nombreux secteurs et régions depuis le dernier rapport AR5 de 2014.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

La maladaptation d'une action est réduite si sa planification tient compte du temps qu'elle mettra à être effective.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

L'effet rebond représente une situation où une amélioration technique ou sociale permettant d'utiliser plus efficacement une ressource donne lieu à une intensification de son utilisation.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Une croissance véritablement verte au sens du développement durable serait une croissance de la production juxtaposée à une baisse de la charge écologique totale de l'économie.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

"L’aviation n’a pas de solution technique pour atteindre la neutralité carbone. C’est un secteur qui évolue lentement et dont le bilan carbone est entièrement dépendant de la compensation par les puits. C’est un secteur très polluant dont la hausse de la demande n’est pas souhaitable." Corinne Le Quéré



« Ensemble responsables pour notre société » Pour un réveil écologique à l'UDECAM
Pour un réveil écologique

Au sujet de la 5G, on continue à pousser une technologie qu'on ne demande même pas en tant que consommateur.



Restauration de la Fertilité des Sols & Acides Aminés
Konrad Schreiber Ver de Terre Production

Dès la Grèce et Rome, le système va basculer dans le croissant fertile. J'irrigue, je chaule, je fertilise avec du fumier, je travaille le sol, et je fais plutôt des céréales. Conclusion : je fais le désert.



Affronter le chaos qui vient : mode d'emploi
Arthur Keller BLAST, le souffle de l'info

On a l'opportunité insolente de pouvoir être les héros de ce qu'on aime.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

L'effet de serre est naturel. D'ailleurs le premier GES naturel est la vapeur d'eau. Sans l'effet de serre, la planète serait 33°C plus froide. Mais le CO2 et les autres GES dus à l'Homme augmentent cet effet de serre naturel, ce qui réchauffe le climat.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Dans les villes, le changement climatique a impacté la santé des êtres humains, leurs moyens de subsistance, et leurs principales infrastructures.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Le potentiel important de réduction des émissions de GES, tant directes qu'indirectes, dans le secteur des transports dépend largement de la décarbonisation du secteur de l'électricité, ainsi que des matières premières et des chaînes de production à faibles émissions (fiabilité forte).



Manger demain
Frédéric Wallet

Entre 2000 et 2020 les importations globales de produits agricoles et alimentaires sont passées de 20,9 milliards d'euros à 42,2 milliards d'euros.



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

La destruction des habitats, le changement climatique, les pollutions ou le bouleversement des chaînes alimentaires peuvent perturber les écosystèmes et obliger les espèces à s'adapter.
Dans certains cas, l'adaptation est impossible : les espèces déclinent.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Les émissions mondiales ont progressé de 68% entre 1990 et 2019.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

Le Plan stratégique national, dans sa version actuelle, de la future Politique agricole commune 2023-2027 contribuerait à atteindre seulement la moitié des objectifs climatiques fixés par la SNBC2 à horizon 2030, même sans tenir compte de l’accélération induite par le paquet « Fit for 55 ». Ce plan dans sa version actuelle contient des enveloppes budgétaires limitées pour le climat et les critères d’attribution des aides ne sont pas assez exigeants.



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

En 1992, le citoyen du Nord consommait en moyenne 3 fois plus de céréales et d'eau potable, 5 fois plus d'engrais, 10 fois plus de bois et d'énergie, 14 fois plus de papier, 19 fois plus d'aluminium que le citoyen du Sud.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

On parle ici de la température de l'air au sol, en moyenne sur la surface de la Terre. Elle a déjà augmenté de 1,2°C depuis 1900. Selon les scénarios d'émissions, elle aura augmenté de 1,5°C à 5°C d'ici 2100. Or, lors de la dernière période glaciaire (il y a 20.000 ans), elle était seulement 5°C plus basse qu'aujourd'hui... et la déglaciation a duré 10.000 ans !



PERSPECTIVES LOW-TECH
Gauthier Roussilhe Quentin Mateus

Dans un contexte français de relative abondance où la plupart des besoins sont déjà satisfaits, le principe directeur de la low-tech est de redéfinir les contraintes réelles et artificielles du milieu de vie au sein desquelles l'expression des besoins et leur résolution se réorganisent.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

La population humaine mondiale a mis environ 2700 ans pour passer de 150 à 500 millions, au milieu du XVIIe siècle. Depuis, ce chiffre a littéralement explosé et on s'attend à recenser 9,7 milliards d'habitants sur la planète en 2050.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

En 1960, 30% des terriens habitent en ville. Chaque terrien émet 3 tonnes de CO2 par an en moyenne.
En 2014, 55% des terriens habitent en ville. Chaque terrien émet 5 tonnes de CO2 par an en moyenne.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les plus grandes inégalités d'adaptation se trouvent dans les populations à faible revenus.



Manger demain
Frédéric Wallet

En 1980, la grande distribution fournissait 27,9% de nos achats alimentaires. En 2018, les hyper et les supermarchés concentrent 64,5% de nos achats alimentaires.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Nous avons dans nos mains le futur de l’humanité et de la biosphère. Le budget carbone 1,5 °C sera dépassé d’ici moins d’une décennie, durant laquelle nous pourrons transformer en profondeur le monde tel que nous le connaissons pour respecter le budget carbone +2 °C.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Il y a toute une gamme d'adaptation possible, comme la gestion de crise environnementale, les systèmes d'alertes anticipés, les services climatiques et la répartition et le partage des risques entre les secteurs. Ces solutions peuvent être bénéfiques à d'autres types d'adaptation s'elles sont combinées.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

Le pétrole a permis de développer l'industrie basée sur le charbon, avant de servir de combustible pour les moteurs.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

On dira qu'un découplage est partiel si la dissociation ne concerne que quelques pressions (par exemple, les émissions de CO2 mais pas l'usage des matériaux, la pollution des sols, l'impact sur la biodiversité, etc.), et on le décrira comme total s'il inclut tous les composants de la charge écologique.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

Sans machines sur Terre, il faudrait faire travailler 1 400 milliards de terriens pour avoir la même production.



La Fresque de l'Alimentation
Julien Briton Thomas Moulin

Même si, dans certaines régions, une hausse des températures ferait augmenter les rendements, la tendance globale serait bien à la baisse et souligne la nécessité de trouver des moyens pour s'adapter au changement climatique.



Tout comprendre (ou presque) sur le climat
Thomas Wagner Anne Brès Claire Marc Jean-François Doussin

Depuis le début de la période industrielle, la concentration de CO2 dans l'atmosphère a augmenté de plus de 40%... et ça a fortement influencé le climat.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les choix de société et les actions mises en œuvre dans la prochaine décennie déterminent dans quelle mesure les trajectoires à long terme permettront un développement plus ou moins résilient au changement climatique.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

L'empreinte matérielle de l'ensemble des nations de l'OCDE a doublé entre 1990 et 2008 en relation directe avec l'activité économique, chaque augmentation de 10% du PIB s'accompagnant d'une augmentation de 6% de l'empreinte matérielle.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Le concept des limites planétaires formalisé en 2009 (Rockström et al.) définit un espace de développement sûr et juste pour l’humanité, fondé actuellement sur neuf processus biophysiques qui, ensemble, régulent la stabilité de la planète.



La Fresque du Numérique
Aurélien Déragne Yvain Mouneu

Tout commence par l’utilisation d’équipements numériques...
Au total 34 milliards d'équipements numériques sont utilisés dans le monde : au-delà des ordinateurs et smartphones, ce sont aussi des télévisions, tablettes, imprimantes, consoles de jeux vidéo, objets connectés, caméras de surveillance, écrans publicitaires...
Ce chiffre croît fortement chaque année.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

L'usage actuel et l'artificialisation des sols, tout comme l'utilisation non-durable des ressources, la déforestation, la perte de biodiversité, la pollution, et leurs interactions, affectent la capacité des écosystèmes, des sociétés, des communautés et des individus à s'adapter au changement climatique.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

Dans son 6e rapport, en 2021, le GIEC nous rappelle que nous avons la possibilité, par nos choix sur les émissions de gaz à effet de serre, d’orienter le monde vers +2 °C en 2100 ou +5 °C. Les scientifiques affirment que nous pouvons encore agir efficacement.



Ré-ensauvageons la France
Gilbert Cochet Stéphane Durand

En 1967 à la création du Parc National des Pyrénées, il y avait 1200 isards sur 45 707 hectares. En 1997, on en comptait 5400. Idem en 2015, la densité naturelle étant atteinte.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les CFC nocifs ont été interdits et le trou se résorbe lentement. Cependant, il faudra peut-être attendre 2070 pour que la couche d'ozone se referme entièrement.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, 4,2 millions de kilomètres carrés de forêt - soit 6,5 fois la superficie de la France - ont disparu depuis 1990.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Dans sa "matrice des besoins fondamentaux", l'économiste Manfred Max-Neef répertorie neuf types de besoin : subsistance, protection, affection, compréhension, participation, loisir, création, identité et liberté.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Les progrès technologiques permettent de fabriquer des éoliennes plus grandes, dotées de meilleurs rendements. La capacité des dispositifs offshore continue d'augmenter, tandis que sur terre, le développeement est ralenti, car les nouveaux sites d'implantation deviennent difficiles à trouver



L'Anthropocène
Erle Ellis

Les forêts gérées ou plantées pour produire du bois, du combustible, du papier, du caoutchouc et d'autres produits occupent encore 2 à 10% des terres de la planète.



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

Une troisième idée qui révolutionnerait tout, ça serait l'idée qu'on puisse avoir des états deterritorialisés, c'est-à-dire que le territoire ne soit plus la condition fondamentale pour avoir un État et qu'on ait sortes d'État avec une population dispersée mais qui pourrait conserver son passeport et sa citoyenneté.



La Fresque du Climat
Cédric Ringenbach

Imaginez que vous vivez dans un endroit qui est miraculeusement épargné par le changement climatique. Quelques milliards d'humains risquent d'avoir très envie de le partager avec vous !



Le rapport qui annonce l'apocalypse - Valérie Masson-Delmotte et Pierre Larrouturou [EN DIRECT]
Valérie Masson-Delmotte Pierre Larrouturou

En 88 il y avait [...] un consensus de tous les scientifiques et qui disaient qu'il était encore possible, que l'on avait 20 ans pour sortir des énergies fossiles.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les actions qui se focalisent sur un secteur et des risques isolés, ou sur des effets à court-terme peuvent aboutir à une maladaptation si les impacts sur le long terme ne sont pas pris en compte.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

Les émissions du secteur de l’agriculture ont diminué de 1,9 % en 2020 (dernière année disponible), pour atteindre 81 Mt éqCO2, confirmant leur tendance à la baisse depuis au moins 2018. Les émissions de l’agriculture contribuent à hauteur de 19 % des émissions nationales. Cette baisse s’explique principalement par une poursuite de la diminution de la taille du cheptel bovin et par une diminution de l’azote minéral épandu, en lien avec des conditions météorologiques défavorables aux cultures en 2020. Les émissions provenant des engins, moteurs et chaudières, ont augmenté de 5 % en 2020, contrairement à leur tendance à la baisse sur la période 2009-2019.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Plus de 170 pays et de nombreuses villes ont développé des politiques publiques de sensibilisation aux impacts et aux risques du changement climatique, incluant des adaptations dans leur politique climatique et leur processus de planification.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Dans le cas d'un découplage absolu, en revanche, la croissance du PIB coïncide avec la baisse des émissions.



PERSPECTIVES LOW-TECH
Gauthier Roussilhe Quentin Mateus

L'idée que le progrès scientifique mène naturellement, pour toutes et tous, partout sur Terre, à une amélioration des conditions matérielles et des libertés fondamentales,est en ce sens, un dogme qui évacue au moins trois éléments constitutifs de la nature du progrès. Le premier élément est son origine : colonialisme, extractivisme, échanges inégaux, paupérisation; le second est sa conséquence : destruction sociale et environnementale, le troisième est la question du régime politique associé au progrès : rien n'assure que le progrès technique favorisera des régimes démocratiques dans un futur proche



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

L'adaptation au changement climatique peut générer des effets bénéfiques additionnels comme augmenter la productivité agricole, la création d'innovation, la santé et le bien-être, la sécurité alimentaire, le niveau de vie, la conservation de la biodiversité et également réduire les risques et les dégâts.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

La numérisation peut impliquer des contreparties pour plusieurs ODD, par exemple, l'augmentation des déchets électroniques, des impacts négatifs sur les marchés du travail et l'exacerbation de la fracture numérique existante. La technologie numérique ne soutient la décarbonisation que si elle est régie de manière appropriée (fiabilité forte).



Beyond Growth Conference - Closing plenary
Anuna de Wever

On doit dématérialiser et repenser ce que signifie vivre une vie d'être humain.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 3)
GIEC

Les flux financiers annuels destinés à l'atténuation et l'adaptation climatiques ont augmenté jusqu'à 60 % entre 2013/14 et 2019/20 (en USD2015), mais la croissance moyenne a ralenti depuis 2018 (fiabilité moyenne).



Ré-ensauvageons la France
Gilbert Cochet Stéphane Durand

Dans les années 70, Robert Hainard écrivait : "J'irai jusqu'à penser que cet amour désintéressé de la nature est le plus beau fruit de la civilisation technique, puisqu'il mesure notre délivrance des besoins immédiats. La reconstitution de la faune primitive est donc parfaitement moderne et progressiste."



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

On doit à ce rassemblement la première définition de la décroissance : une transition volontaire vers une économie juste, participative et écologiquement durable.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

"Je pense que l’immense majorité des gens ne se rend pas compte de ce que veut dire aller à la neutralité carbone, voire diminuer par 4 nos émissions. Cela demande une modification absolument considérable de nos sociétés et nous n’y sommes très clairement pas prêts." François-Marie Bréon



Un café décroissant S01 E01
François Gemmene

Est-ce que les pays où les territoires deviennent inhabitable cessent d'être des États dans le droit international, par exemple est-ce qu'ils perdent leur siège aux Nations Unies et ça paraîtrait évidemment très injuste ou alors est-ce qu'on est prêt à imaginer qu'un autre état soit d'accord de céder une portion de son territoire pour qu'on établisse un autre État ?



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

Entre 1950 et 2016 le nombre de touristes internationaux a été multiplié par 50.
Le tourisme permet de préserver certains espaces naturels, mais l'augmentation de la fréquentation touristique peut entraîner :
- pollutions
- artificialisation des sols
- hausse des transports.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Peut-on découpler économie et écologie, développer la première sans détruire la seconde ? Loin de ne concerner que les seuls spécialistes, cette question se trouve désormais au centre des principaux enjeux de civilisation.



Eviter la maladaptation au changement climatique
IDDRI

La maladaptation désigne un processus d’adaptation qui résulte directement en un accroissement de la vulnérabilité à la variabilité et au changement climatique et/ou en une altération des capacités et des opportunités actuelles et futures d’adaptation.



L'enfer numérique Voyage au bout d'un Like
Guillaume Pitron

Le numérique tel qu'il se déploie sous nos yeux ne s'est pas, dans sa très grande majorité, mis au service de la planète et du climat



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

"Même si les individus se sentent impuissants face à la magnitude du changement climatique, l'action individuelle est indispensable pour opérer des changements significatifs."
Mia Armstrong



La Fresque de la Biodiversité
Géraldine Vuillier Geoffrey Vuillier Charles Sirot

L'espèce humaine, Homo Sapiens, est partie intégrante de la biodiversité. La population humaine mondiale connaît un développement accéléré depuis le XXe siècle (+ 105% de 3,7 à 7,6 milliards depuis 1970).
Cela a pour conséquence une augmentation des activités humaines.



Réaliste
Bertrand Piccard

D'autres moyens innovants se développent, tels que des grues de 120 mètres de haut qui hissent des blocs de béton pour les laisser redescendre en générant de l'électricité, ou encore des briques de céramique recyclées qui stockent de la chaleur à des températures comprises entre 500 et 1000°C.



Le pari de la décroissance
Serge Latouche

L'environnement, pour l'essentiel, se situe hors de la sphère des échanges marchands. Aucun mécanisme ne s'oppose à sa destruction.



Le changement climatique en 101 infographies
Frans Berkhout Clive Gifford Daniel Hooke Adam Levy

Depuis la révolution industrielle, l'activité humaine a occasionné une hausse de la concentration de CO2 dans l'amosphère de 48%.



Affronter le chaos qui vient : mode d'emploi
Arthur Keller BLAST, le souffle de l'info

Nous allons devoir, de gré ou de force, réduire cette pression écologique que l'humanité a sur la terre. Si nous n'arrivons pas à l'organiser, cela nous sera imposé.



Dépasser les constats Mettre en oeuvre les solutions
Haut Conseil pour le Climat

Sur la période 2010-2019, les émissions ont diminué de 8,1 Mt éqCO2 (-1,7 %) par an en moyenne (hors UTCATF). Les principales réductions ont été réalisées dans le secteur des bâtiments, suivi de l’industrie et de l’énergie, néanmoins ralenties depuis 2015 dans ces deux derniers secteurs. Outre des fluctuations exceptionnelles, les secteurs de l’agriculture et des transports, longtemps stagnants, voient leurs émissions légèrement s’infléchir depuis 2018.



Greenwashing : Manuel pour dépolluer un débat public
Aurélien Berlan Guillaume Carbou Laure Teulières

Désormais, il faut choisir : assurer la durabilité du capitalisme industriel ou celle de la Terre, de la vie et des sociétés humaines. Choisir la vie signifie œuvrer à l'établissement de "sociétés soutenables" plutôt qu'à la persistance d'un "développement" insoutenable.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Le défi qui se tient devant nous est celui du moins, du plus léger, du plus lent, du plus petit.



Manger demain
Frédéric Wallet

En 1960, 34,6% de nos dépenses servaient à nous nourrir. Aujourd'hui, 20,4% de nos dépenses sont consacrées à notre alimentation.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Appliquant une nouvelle technique de modélisation (la dynamique des systèmes), Dennis et Donella Meadows construisirent "World3", un modèle sur ordinateur qu'ils utilisèrent pour simuler douze scénarios prospectifs étudiant l'évolution de la production industrielle, la croissance démographique, la production de nourriture, la raréfaction des ressources, et la pollution.



L'Anthropocène
Erle Ellis

Environ 11% des terres de la planète sont cultivées, 25% sont utilisées pour les pâturages et le bétail, et 1 à 3% sont occupés par des infrastructures urbaines ou autres.



Le Monde sans fin
Jean-Marc Jancovici Christophe Blain

Entre 1930 et 2020, les machines nous fournissent 5 à 10 fois plus de mouvement pour une même quantité d'énergie absorbée.



Inventons Nos Vies Bas Carbone
Gildas Véret Claire Véret Arnaud Brulaire Jean-Baptiste Dusson François-Joseph Grimault Mathieu Hestin

D’après le Shift Project, le numérique (production et utilisation des ordinateurs, smartphones, écrans, réseaux et datacenters) est déjà responsable de 4% des émissions de GES mondiales et si rien n’est fait pour limiter sa croissance rapide ce chiffre pourrait doubler en 2025.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Le problème, c'est que le progrès technique des économistes mesure des valeurs d'échange et non des valeurs d'usage.



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

Les premières limites de certaines adaptations humaines ont étées atteintes, mais peuvent être dépassées en répondant à toute une série de contraintes financières, gouvernementales, institutionnelles et politiques (fiabilité forte).



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

L'objectif d'une économie est l'organisation parcimonieuse du contentement.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

On a l'impression que les émissions françaises sont en baisse, celles-ci passant de 548 Mt éqCO2 en 1990 à 445 éqCO2 en 2018, soit une baisse de 19% sur la période. Mais cette évolution est trompeuse, car sur la même période, l'empreinte carbone de la France incluant les émissions des produits importés, a augmenté de 7%, passant de 619 Mt éqC02 en 1995 à 663 Mt éqC02 en 2019.



Ralentir ou périr. L'économie de la décroissance
Timothée Parrique

Le progrès technique n'est qu'illusoire si l'augmentation de la productivité d'un facteur (marchand) se fait au détriment de la productivité d'un autre (non marchand).



Rapport du GIEC (AR6, Groupe 2)
GIEC

A large variété d'approches top-down, bottom-up et co-construites peuvent approfondir nos connaissances sur le climat et le partage, comme le renforcement des capacités à toutes les échelles, les programmes d'informations et les programmes éducatifs, l'utilisation des arts, les modèles participatifs et les services climatiques, les connaissances locales et Indigènes, et la science participative.



Ré-ensauvageons la France
Gilbert Cochet Stéphane Durand

A terme, il ne devrait y avoir en France que deux sortes de forêts : les forêts naturelles laissées en libre évolution et les forêts exploitées de manière écologique.